Dépêches

Politique : Le Collectif du 4 décembre 2013 souhaite une transition fondatrice de l’Etat-nation en Haïti


vendredi 21 juin 2019

P-au-P, 21 juin 2019 [AlterPresse]--- Le Collectif du 4 décembre 2013 appelle à la mise en place d’une transition fondatrice de l’Etat-nation, dans une note dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.

Cette transition passerait par la démission de l’exécutif et du parlement, et leur remplacement par un conseil consultatif et un gouvernement émanant de la société civile.

Cette proposition du Collectif du 4 décembre 2013, qui arrive « dans une conjoncture de grave crise politique » en Haïti, mise sur « le dépassement de soi, l’esprit de sacrifice et le patriotisme de la classe politique ».

Plusieurs secteurs, notamment de l’opposition, continuent de réclamer le départ de Jovenel Moïse, de la présidence politique en Haïti.

Le Collectif du 4 décembre 2013 invite à un rassemblement des forces vives de la nation (un regroupement de la société civile), en vue de trouver un consensus sur le mandat à attribuer à l’équipe de la transition.

Ce regroupement de la société civile devrait également procéder à la définition de la composition de l’équipe gouvernementale et à l’identification des institutions, qui auront à désigner des personnalités, devant aboutir à la mise en place d’un conseil consultatif et de surveillance.

Ce conseil consultatif et de surveillance, qui devra comprendre 11 membres, aurait la charge de sélectionner la personnalité, à investir au poste de premier ministre.

Le premier ministre de transition sera également accompagné dans le choix des autres membres du cabinet ministériel.

Le conseil consultatif et de surveillance accompagnera le président de la république, dans le processus de nomination du premier ministre et des membres de son cabinet, ainsi que le parlement, dans le processus de ratification du mandat du gouvernement de transition.

Le conseil consultatif et de surveillance serait, ainsi, chargé de recevoir la lettre de démission du président et des parlementaires, tout de suite après l’installation du gouvernement.

Le Collectif du 4 décembre 2013 souhaite que l’opposition reste en dehors du gouvernement de transition, préconisé dans cette conjoncture de grave crise politique en Haïti. [emb rc apr 21/06/2019 11:35]