Dépêches

Haïti-Politique : Satisfecit des petrochallengers, après une 1re ronde de 7 tours du Palais national, en signe de protestation


jeudi 13 juin 2019

P-au-P, 13 juin 2019 [AlterPresse] --- Des citoyennes et citoyens expriment leur satisfecit, après avoir accompli, symboliquement, ce jeudi 13 juin 2019, une première ronde de 7 tours des zones environnantes du Palais national, à Port-au-Prince, selon les témoignages recueillis par l’agence en ligne AlterPresse.

« Nous sommes très satisfaits de voir que la population comprend réellement la lutte, que nous menons aujourd’hui, une lutte contre le système », se réjouit Stevenson Moïse du regroupement des petrochallengers Nou p ap dòmi, qui participait au mouvement.

Les petrochallengers projettent d’effectuer, ce vendredi 14 juin 2019, la même quantité de tours du Palais national.

Plusieurs certaines d’hommes et de femmes, particulièrement, des jeunes, ont répondu à l’appel, lancé par les petrochallengers, pour participer à ce mouvement, visant à forcer le président Jovenel Moïse à démissionner et à se mettre à disposition de la justice.

Les participantes et participants ont effectué les 7 tours, sans qu’aucun incident majeur soit survenu durant le trajet.

Des manifestants, qui menaçaient de prendre d’assaut le Palais national, lors du parcours, ont abandonné cette idée.

Des policiers nationaux, debout devant l’entrée du Palais national, ont essuyé des jets de pierres, de la part de certains protestataires, durant le dernier tour.

Des manifestantes et manifestants ont dressé des barricades, avec des pierres, au niveau de l’avenue Monseigneur Guilloux (centre-ville), paralysant momentanément la circulation des véhicules.

« Jovenel Moïse doit quitter le pouvoir et se mettre à disposition de la justice », clament les protestataires, tout en dénonçant la dilapidation présumée des fonds PetroCaribe.

Jovenel Moïse est un usurpateur de titre, a critiqué le coordonnateur communal de l’Ouest de l’Union nationale des normaliennes et normaliens haïtiens (Unnoh), Ebens Cadet, faisant allusion au titre d’ingénieur, que le concerné s’est attribué à travers sa firme dénommée « Agritrans ».

A travers son entreprise « Agritrans », Jovenel Moïse est soupçonné d’avoir utilisé des « stratagèmes de détournement de fonds », suivant le deuxième rapport d’audit, sur les fonds PetroCaribe, de la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (Cscca), remis au sénat le 31 mai 2019.

Pendant que les petrochallengers, regroupés au sein de Nou p ap dòmi, manifestent au Champ de Mars (principale place publique dans la capitale, Port-au-Prince), en faisant, symboliquement, « 7 tours du palais national », des poches de tensions ont été signalées, ce jeudi 13 juin 2019, dans plusieurs quartiers de la zone métropolitaine de Port-au-Prince.

Cette nouvelle initiative citoyenne s’inscrit dans le cadre des stratégies, mises en œuvre par les petrochallengers, pour contraindre Jovenel Moïse à démissionner de la présidence politique en Haïti. [mj emb rc apr 13/06/2019 16:45]