Dépêches

Haïti-Politique/Crise : Le Conhane appelle à un changement de système


mardi 11 juin 2019

P-au-P, 11 juin 2019 [AlterPresse] --- Le Conseil haïtien des acteurs non étatiques (Conhane), préconise un changement de système et de gestion globale à travers Haïti.

Le pouvoir en place fait montre d’une incapacité, d’un manque de leadership, pour redresser la barque du pays, souligne le coordonnateur du Conhane, Edouard Paultre, qui intervenait à l’émission FwoteLide sur AlterRadio 106.1 FM.

La situation actuelle se dégrade, au jour le jour, parce que les autorités étatiques seraient incapables de surmonter la crise, qui règne depuis plus d’un année sur le territoire national, dans la république caribéenne.

Il faut rebâtir la confiance entre les dirigeants de l’État et la population, estime le Conhane, soulignant combien le parlement, au même titre que le gouvernement en place, n’est pas à la hauteur des responsabilités qui luiincombent.

Le Conhane encourage la mise en place d’un autre modèle d’État, capable de répondre aux aspirations de la population.

Il appelle à la poursuite de la mobilisation, visant à réclamer le jugement de toutes les personnes, impliquées dans la dilapidation présumée des fonds PetroCaribe et le départ de Jovenel Moïse de la présidence politique en Haïti.

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté, le dimanche 9 juin 2019, dans les rues de la capitale Port-au-Prince et de différentes villes en province, pour réclamer la démission de Jovenel Moïse.

2 morts par balles, 4 blessés et deux maisons incendiées ont été enregistrés dans le département de l’Ouest, lors de cette journée de manifestations, le 9 juin 2019, fait savoir le porte-parole de la Police nationale d’Haïti (Pnh), Michel-Ange Louis Jeune.

L’opposition politique fait état, de son côté, de 5 morts par balles, de plus d’une centaine de personnes blessées et de plusieurs dizaines d’arrestations, comme bilan partiel de la journée de protestation du 9 juin 2019 sur le territoire national.

A l’appel à la grève générale, lancé par des organisations syndicales et sociopolitiques, la capitale, Port-au-Prince demeure paralysée les lundi 10 et mardi 11 juin 2019, suite à la mobilisation anti-corruption du 9 juin 2019 en Haïti.

Cette nouvelle série de manifestations fait suite aux révélations, contenues dans le deuxième rapport d’audit, de 612 pages, de la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (Cscca), remis au sénat le vendredi 31 mai 2019.

Ce deuxième rapport d’audit de la Cscca incrimine Jovenel Moïse, qui aurait utilisé, à travers sa firme dénommée « Agritrans », des « stratagèmes de détournement de fonds », dans le cadre du programme PetroCaribe d’aide vénézuélienne à Haïti. [emb rc apr 11/06/2019 14:10]