Dépêches

Haïti-Insécurité : L’assassinat du professeur Alix Gaillard, un acte odieux, dénonce la Faculté des sciences de l’Ueh


jeudi 23 mai 2019

P-au-P, 23 mai 2019 [AlterPresse] --- L’assassinat d’Alix Gaillard, professeur de construction civile, en quatrième année de génie civil à la Faculté des sciences (Fds) de l’Université d’Etat d’Haïti (Ueh), constitue un acte odieux, déplore la Fds, sur sa page Facebook, consultée par l’agence en ligne AlterPresse.

Après qu’il venait d’effectuer une transaction à une banque commerciale, le professeur Alix Gaillard a été assassiné par balles, dans la matinée du mercredi 22 mai 2019, à Delmas 18, par des bandits armés non identifiés, qui circulaient à moto.

La Faculté des sciences appelle à une prise de conscience, de la part des jeunes, de cette situation « tout bonnement inhumaine, dans laquelle le pays se trouve ».

Pendant qu’elle condamne cette « insécurité galopante », à travers le territoire national, en Haïti, la Fds lance un SOS en vue d’un réveil collectif.

Ces dernières semaines, de multiples cas d’agressions armées sont recensés, avec une recrudescence de l’insécurité, qui tend à s’installer, un peu partout et sous diverses formes (assassinats, braquages, vols, viols, enlèvements et séquestration de personnes, etc.), non seulement dans la zone métropolitaine de la capitale, Port-au-Prince, mais aussi dans diverses villes en province.

Sans être inquiétés et apparemment bénéficiant d’une situation d’impunité, les bandits armés sèment, de plus en plus, la terreur et la peur, en Haïti.

Des marches ont eu lieu à Port-au-Prince et dans certaines villes de provinces pour protester contre ce climat d’insécurité, qui affecte toutes les couches nationales.

L’Université privée Quiskeya (Uniq) veint d’élever la voix, dans un communiqué, contre des actes d’agressions sexuelles, subies par deux (2) de ses étudiantes, le 17 mai 2019, à Turgeau, non loin de la rue Mont Joli (dans la capitale, Port-au-Prince).

Ces étudiantes ont été victimes de viol, dans l’environnement immédiat des centres universitaires, relève, également, une note, datée du 21 mai 2019 et émanant du bureau du premier ministre nommé, Jean Michel Lapin, en attente de ratification au parlement. [emb rc apr 23/05/2019 15:35]