Dépêches

Haïti-Politique : La crise risque d’empirer, met en garde le député Jean Marcel Lumérant


lundi 20 mai 2019

P-au-P, 20 mai 2019 [AlterPresse] --- Toute éventuelle séance de ratification du premier ministre nommé, Jean Michel Lapin, à la chambre des députés, avant celle, mise en continuation au sénat le mardi 14 mai 2019, ne ferait qu’envenimer la situation politique.

Cette mise en garde a été faite par le député de Grand-Goâve, Jean Marcel Lumérant, dans une interview accordée, ce lundi 20 mai 2019, à AlterRadio 106.1 FM.

Actuellement, la chambre des députés ne peut pas plancher sur la ratification du premier ministre nommé, Jean Michel Lapin, parce que ce dossier est déjà engagé au niveau du sénat, explique-t-il.

Lumérant appelle la chambre des députés à attendre l’issue du vote, au sénat, sur la ratification de Jean Michel Lapin, avant d’entamer une telle démarche.

Ce serait une « inélégance flagrante », de la chambre basse, de ne pas attendre le vote de ratification du sénat, dit-il.

Toutes les dispositions seront prises pour empêcher la tenue d’une quelconque séance à la chambre basse, avant celle du sénat, insiste-t-il.

Toutefois, les députés peuvent toujours tenir séance sur les autres points de l’agenda, liés à leur convocation en session extraordinaire, par le président Jovenel Moise, reconnaît Jean Marcel Lumérant.

Entrés en vacances le deuxième lundi de mai (le lundi 13 mai 2019), les députés ont été convoqués à l’extraordinaire, par la présidence politique, pour statuer, entre autres, sur la ratification du premier ministre nommé, sur le projet de loi de finances 2018 - 2019 non encore sanctionné par les deux chambres du parlement

Figurent aussi, dans le menu, les votes d’un accord de prêt entre la république d’Haïti et la Banque d’importation et d’exportation de la république de Chine, du projet de loi électorale, du code de procédure pénale et de l’accord sur la promotion réciproque des investissements entre Haïti et le Mexique.

Pour un groupe de parlementaires, la séance de ratification au sénat, du premier ministre nommé Lapin, doit, inévitablement, précéder touté séance de ratification à la chambre des députés.

Un groupe de 4 sénateurs de l’opposition a exigé un cabinet ministériel complet et sans cumul de postes, entres autres, comme conditions préalables à la reprise de la séance de ratification, de la politique générale du premier ministre nommé Jean Michel Lapin.

Ces 4 sénateurs de l’opposition ont demandé le retrait, du cabinet ministériel en attente de ratification, des personnalités ayant fait partie du gouvernement de Jean Henry Céant (premier ministre d’Haïti du 17 septembre 2018 au 18 mars 2019), dans une correspondance, adressée au président du sénat, Carl Murat Cantave. [emb rc apr 20/05/2019 15:00]