Développement durable

Haïti-Médias : Nécessité d’une conscientisation citoyenne à la question environnementale, selon l’écologiste Audrey Pulvar


lundi 20 mai 2019

P-au-P, 20 mai 2019 [AlterPresse] --- Il est important de conscientiser les citoyennes et citoyens haïtiens à la question environnementale, souligne l’ancienne journaliste martiniquaise, Audrey Pulvar, devenue, depuis l’année 2017, militante écologiste et féministe.

Pulvar a attiré l’attention sur la responsabilité des médias en Haïti, qui devraient, souhaite-t-elle, accorder une attention majeure à ce sujet dans le traitement des informations, lors d’une conférence-débats, le mardi 14 mai 2019, à Port-au-Prince, à laquelle a assisté l’agence en ligne AlterPresse.

La république d’Haïti est très concernée par le réchauffement climatique, à cause de ses nombreuses difficultés sur le plan socio-économique, signale-t-elle.

La vulnérabilité d’une Haïtienne ou d’un Haïtien, face aux effets climatiques, est beaucoup plus forte que pour une Parisienne / un Parisien (France), ou une habitante / un habitant de Stockholm (Suède), à en croire Pulvar.

« La pollution de l’air tue prématurément des millions de personnes chaque année. Il y a environ 500 mille morts par an, rien que pour le continent européen ».

Les changements climatiques constituent un accélérateur de précarité, un phénomène qui aggrave les inégalités sociales dans le monde, d’après la militante écologiste martiniquaise.

Les médias n’ont pas su en faire un sujet de grand public, regrette-t-elle.

« Un an plus tôt (en 2018), dans les médias occidentaux, la question environnementale était encore anecdotique, périphérique dans le traitement de l’information. Les journalistes en parlaient de façon la moins anxiogène que possible ».

La question environnementale concerne non seulement la pollution de cours d’eau, de l’agriculture, de l’alimentation à l’échelle mondiale, mais également la migration, explique la militante écologiste et féministe martiniquaise.

« A l’échelle du globe, ce sont 60 à 70 millions de personnes, qui, chaque année, se déplacent ou se réfugient pour des raisons de réchauffement climatique », rappelle-t-elle.

« La médiatisation des questions environnementales » était le thème de la conférence-débats du 14 mai 2019, déroulée à l’Université Quisqueya (Port-au-Prince) et animée par Audrey Pulvar, en visite en Haïti du vendredi 10 au mercredi 15 mai 2019. [dj emb rc apr 20/05/2019 12:42]