Dépêches

18 mai 1803 - 18 mai 2019, 216e anniversaire de la création du drapeau haïtien

Politique : Jovenel Moïse préconise de nouveau le dialogue, en vue du développement d’Haïti

Haïti n’a pas besoin de promesses, mais d’actions concrètes, insiste, de son côté, le conseil municipal de l’Arcahaie
lundi 20 mai 2019

P-au-P, 19 mai 2019 [AlterPresse] --- Encore une fois, le président Jovenel Moïse a réitéré un appel au dialogue, lors d’un discours prononcé à l’occasion du 216e anniversaire, le samedi 18 mai 2019, de la création, le 18 mai 1803, du drapeau haïtien, dans la ville de l’Arcahaie (nord de la capitale), a observé l’agence en ligne AlterPresse.

Le dialogue constitue la seule voie, qui puisse mener vers le développement d’Haïti, renouvelle Moïse une énième fois.

Tout en appelant à rompre avec la fatalité de la misère, Jovenel Moïse a, de nouveau, indexé un petit groupe qui, dit-il, emprunterait la route de l’anarchie, du chaos et du désordre.

A son avis, la ratification, par le parlement, du gouvernement de Jean Michel Lapin, devrait permettre de résoudre les problèmes, auxquels est confrontée la population en Haïti.

Le discours de Jovenel Moïse a été hué par la foule, lors de cette cérémonie officielle, à laquelle ont pris part le premier ministre nommé, Jean Michel Lapin, et des membres de son cabinet ministériel, en attente de ratification par les deux chambres au parlement.

Y étaient également présents des parlementaires, des représentants du corps diplomatique, des membres du haut commandement de la Police Nationale d’Haïti (Pnh) ainsi que des autorités locales de l’Arcahaie, encore appelée la cité du drapeau.

Haïti n’a pas besoin de promesses, mais d’actions concrètes

Pour sa part, la mairesse principale de l’Arcahaie, Rose Mila Petit-Frère St-Vil, a critiqué la situation d’insécurité, qui prévaut en différents points du territoire national, en Haïti.

La mairesse principale de l’Arcahaie appelle les autorités à poser des actions concrètes, susceptibles d’améliorer les conditions de vie de la population et de relever l’économie, au lieu de continuer à faire des promesses, jusqu’à date non tenues.

Outre l’insécurité, le conseil municipal de l’Arcahaie dénonce la mauvaise gestion publique, la corruption, qui constituent, à ses yeux, autant de profanations du bicolore (bleu et rouge) haïtien. [emb rc apr 19/05/2019 18:20]