Perspectives

Politique : Le premier ministre nommé en Haïti Jean Michel Lapin au sénat, pour l’énoncé de sa politique générale


mardi 14 mai 2019

P-au-P, 14 mai 2019 [AlterPresse] --- Après une interruption, dans la soirée du dimanche 12 mai 2019, pour continuation ultérieure, sur pression de sénateurs de l’opposition, la séance ; pour la ratification ou non du premier ministre nommé Jean Michel Lapin, a débuté, ce mardi 14 mai 2019, au sénat de la république d’Haïti, observe l’agence en ligne AlterPresse.

Les discussions portent, en premier lieu, sur le cumul des fonctions publiques, qui serait, pour certains sénateurs, interdit et inacceptable, notamment en rapport à la composition du cabinet ministériel du premier ministre nommé.

Sur 18 ministères, seulement 14 portefeuilles ont été assignés à des titulaires, selon l’arrêté de nomination du futur cabinet mlinistériel, critiquent des sénateurs en se référant à des dispositions constitutionnelles et légales.

Accompagné des membres de son gouvernement, Jean Michel Lapin est arrivé à la salle de séance au sénat vers 2:30 pm (18:30 gmt) pour l’énoncé de sa politique générale, c’est-à-dire les grandes lignes de la politique globale, qu’il envisage de mettre en oeuvre avec les membres de son gouvernement.

Lapin a présenté la liste des membres de son cabinet, composé des ministres et secrétaires d’Etat, suivant une demande du président du bureau.

Vers 5:05 p.m (21:05 gmt), une suspension d’audience a été demandée, en raison de quelques perturbations, provoquées par des discussions entre sénateurs.

Peu avant cette rencontre au sénat, la session extraordinaire en assemblée nationale a été ouverte, ce mardi 14 mai 2019, lors d’une séance, qui a réuni 70 députés et 19 sénateurs.

Les députés, qui sont entrés en vacances le deuxième lundi de mai (le lundi 13 mai 2019), sont convoqués à l’extraordinaire, pour statuer, entre autres, sur la ratification du premier ministre nommé, sur le projet de loi de finances 2018 - 2019 (Ndlr : le budget 2018 - 2019 n’est pas encore sanctionné par les deux chambres du parlement, au huitième mois de l’exercice fiscal en cours, qui a commencé le 1er octobre 2018).

Après la clôture, le lundi 13 mai 2019, de la première session ordinaire de la 50e législature pour l’année 2019, le président de la république, Jovenel Moïse, avait convoqué les députés à l’extraordinaire, à partir de ce mardi 14 mai 2019, pour se pencher sur le vote de la déclaration de la politique générale de Jean Michel Lapin.

Figurent aussi dans l’ordre du jour, de la convocation à l’extraordinaire, les votes du projet de loi de finances 2018-2019, d’un accord de prêt entre la république d’Haïti et la Banque d’importation et d’exportation de la république de Chine, du projet de loi électorale, du code de procédure pénale et de l’accord sur la promotion réciproque des investissements entre Haïti et le Mexique.

Une séance pour statuer sur l’énoncé de politique générale de Jean Michel Lapin a été suspendue le dimanche 12 mai 2019, suite aux perturbations, suscitées par une confrontation entre des sénateurs de l’opposition et ceux de la majorité présidentielle.

3 postes de présidents de commissions permanentes ont été concédés aux sénateurs de l’opposition, suite à une conférence des présidents de commissions, tenue le lundi 13 mai 2019, pour dénouer le contentieux. [emb rc apr 14/05/2019 17:00]