A travers Haiti

Haïti-Politique : Après deux jours de grève, une marche pacifique, ce mercredi 15 mai 2019, contre une remontée de l’insécurité aux Gonaïves


mardi 14 mai 2019

Gonaïves (Haïti), 14 mai 2019 [AlterPresse] --- Une marche pacifique est annoncée pour ce mercredi 15 mai 2019, aux Gonaïves (département de l’Artibonite), contre la recrudescence de l’insécurité, sur le territoire national, en Haïti, particulièrement dans la cité de l’indépendance, selon les informations obtenues par l’agence en ligne AlterPresse.

Cette marche démarrera à Carrefour Bassin (entrée nord des Gonaïves), pour aboutir sur la place d’armes des Gonaïves.

Dans un entretien avec AlterRadio, le président du syndicat des chauffeurs de taxis dans le département de l’Artibonite, Wilio Joachim Datus, se félicite de ce réveil du secteur des affaires.

Il invite les différents secteurs à participer à cette marche pacifique, qui se tient dans la cité de l’indépendance.

Suite à un mot d’ordre de grève de deux jours, lancé également par ce secteur contre l’insécurité, plusieurs entreprises ont cessé d’offrir leurs services à la population des Gonaïves, les lundi 13 et mardi 14 mai 2019, en signe de protestation.

Ces mouvements de protestation, enclenchés par commerçantes et commerçants, ainsi qu’entrepreneuses et entrepreneurs, dans la principale ville de l’Artibonite, visent à dénoncer une remontée de l’insécurité aux Gonaïves.

Un de ces entrepreneurs, Donald Théogène, presse les autorités de garantir leur sécurité, de sorte qu’ils puissent contribuer à l’avancement du pays.

Le lundi 6 mai 2019, des individus armés ont abattu par balles, aux Gonaïves, Philippe Jean, connu sous le sobriquet de « Pipo », propriétaire d’un hôtel, situé à Gattereau (au nord du bourg des Gonaïves), et d’une entreprise de vente de pièces de véhicules, la Auto parts Pipo 6.

La police nationale aux Gonaïves aurait appréhendé au moins un suspect, dans le cadre de l’enquête ouverte sur l’assassinat du 6 mai 2019.

Entre-temps, à Port-au-Prince, plusieurs dizaines de commerçantes et commerçants du marché Hyppolite ont défilé, dans les rues de la capitale, le lundi 13 mai 2019, pour réclamer justice pour Normil Lamartine, un commerçant du marché Hyppolite, assassiné récemment au centre-ville de Port-au-Prince. [emb rc apr 14/05/2019 13 :25]