Dépêches

Haïti-Insécurité : Le sénateur Garcia Delva serait fréquemment en contact téléphonique avec le présumé chef de gang Arnel Joseph, dixit un parlementaire


mercredi 24 avril 2019

P-au-P, 24 avr. 2019 [AlterPresse] --- Le sénateur Garcia Delva communiquerait fréquemment par téléphone avec Arnel Joseph, présumé chef de gang activement recherché par la Police nationale d’Haïti (Pnh), selon le président de la Commission sécurité et justice du Sénat, Jean Renel Sénatus.

L’information a été rapportée dans un article du journal Le Nouvelliste, consulté par l’agence d’information en ligne AlterPresse.

Jean Renel Sénatus indique avoir reçu « le relevé des communications téléphoniques entre le numéro 3854 9524 du chef de gang Arnel Joseph et le numéro 3170 22 81 du sénateur de l’Artibonite Garcia Delva, allant du 15 janvier au 1er mars 2019 », d’après le journal.

24 appels ont été passés entre le numéro du sénateur et celui d’Arnel du 7 au 22 février 2019, certains d’entre eux ont duré plus de dix minutes, dont un de 15 minutes 32 secondes, explique le parlementaire interrogé par Le Nouvelliste, dans l’après-midi du mardi 23 avril 2019.

Le sénateur a annoncé qu’il va adresser une correspondance à Garcia Delva, en vue de son audition par la Commission qui souhaiterait avoir plus de lumière sur ce dossier.

Ensuite, un rapport sera également soumis à l’assemblée des sénateurs aux fins utiles et de droit.

« C’est le sénateur Garcia Delva qui (aurait) amené Arnel parader à la capitale, « Ils ont beaucoup communiqué », selon le coordonnateur du Réseau national de défense des droits humains, Pierre Espérance cité par le journal.

Une opération policière menée au Village de Dieu (au centre-ville de Port-au-Prince) a forcé le présumé chef de gang de ce quartier, Arnel Joseph à se retrancher dans le département de l’Artibonite.

Depuis lors, une situation de tensions et de panique règne dans plusieurs communes de ce département notamment à la Petite rivière de l’Artibonite.

La population vit dans la peur, depuis l’attaque perpétrée le vendredi 19 avril 2019, contre le commissariat de Petite rivière de l’Artibonite, par des civils armés.

Aucune présence policière n’est observée au niveau des première et deuxième sections communales de la Petite rivière de l’Artibonite, avait alerté, le lundi 22 avril, un confrère de la localité de Jean Denis, Chetzer Saint Louis. [emb gp apr 24/04/2019 10 :30]