Dépêches

Haïti-Nations unies : Le retrait de la Minujusth fixé au 15 octobre 2019


lundi 15 avril 2019

P-au-P, 15 avr. 2019 [AlterPresse] --- Le départ de la Mission des Nations Unies pour l’appui à la justice en Haïti (Minujusth) est programmé pour le 15 octobre 2019, confirme le Conseil de sécurité des Nations unies.

C’est ce qu’a rapporté la Minujusth, dans un communiqué en date du 12 avril 2019, transmis à l’agence en ligne AlterPresse.

Cette décision fait suite à la recommandation du dernier rapport du Secrétaire général António Guterres sur la situation en Haïti.

António Guterres a donné écho au souhait exprimé par les autorités haïtiennes de voir les opérations de maintien de la paix dans le pays arriver à leur terme.

Toutefois, le Conseil de sécurité a autorisé une extension finale du mandat de la Minujusth pour une période de six mois (jusqu’au 15 octobre 2019).

Il indique avoir accepté la recommandation du Secrétaire général de créer une mission politique spéciale, pour assurer une transition harmonieuse vers une présence autre qu’une opération de maintien de la paix des Nations unies dans le pays.

Cette entité devrait « œuvrer en collaboration étroite avec les 19 agences, fonds et programmes qui composent l´Équipe pays des Nations unies en Haïti et qui continuent d’appuyer les autorités nationales dans la réalisation de leurs priorités de développement durable ».

La Minujusth avait pris fonction, à Port-au-Prince, le lundi 16 octobre 2017, au lendemain du départ de la Mission des Nations unies pour la stabilisation en Haïti (Minustah) qui était accusée, par divers secteurs, d’être responsable de multiples violations de droits humains dans le pays.

Le Conseil de sécurité a encouragé le gouvernement d´Haïti à travailler avec la mission afin de compléter son mandat de renforcement des institutions de l’état de droit et d’appui à la Police nationale d’Haïti (Pnh), selon le communiqué.

Il a souligné l’urgence d´assurer le respect et la protection des droits humains, y compris les questions touchant à l’égalité et l’équité de genre.

Le maintien d’une aide internationale coordonnée et le soutien au renforcement des institutions haïtiennes sont essentiels pour faire progresser les priorités nationales de développement, afin d´atteindre une stabilité durable, insiste-t-il.

Haïti fait toujours face à des défis importants, reconnaissent les Nations unies, appelant à promouvoir l’état de droit et la bonne gouvernance. [emb apr 15/04/2019 13:15]