Dépêches

Plaidoyer en faveur de l’avancement de l’éducation en Haïti


jeudi 11 avril 2019

P-au-P, 11 avr. 2019 [AlterPresse] --- La Confédération nationale des éducatrices et éducateurs haïtiens (Cneh) et la fondation du Collège canado-haïtien (Cch) appellent à œuvrer pour l’avancement du système éducatif haïtien.

Le système éducatif est prisonnier de la politique, ce qui freine son avancement, selon la secrétaire générale de la Cneh, Magalie Georges, qui s’exprimait, à l’émission FwoteLide sur AlterRadio, à l’occasion du 33e anniversaire d’existence de la Cneh.

La non instauration d’un Etat de droit dans le pays a des répercussions sur le système éducatif, avance-t-elle.

Les problèmes réels de la population, notamment en matière d’éducation, n’ont, jusqu’à présent, pas été adressés, 33 ans après, regrette Magalie Georges, soulignant combien le système éducatif a été instrumentalisé par la politique.

C’aurait été pire, s’il n’y avait pas le combat mené par des organisations syndicales, comme la Cneh, reconnaît-elle, tout en appelant à une réorientation de la lutte.

Elle dénonce le mépris total, affiché par l’Etat, par rapport aux mauvaises conditions de travail des enseignantes et enseignants, qui reçoivent un salaire insuffisant.

L’éducation doit devenir une préoccupation pour l’Etat, espère la Cneh, qui a des branches syndicales dans les dix départements géographiques d’Haïti.

Adapter l’enseignement en Haïti au contexte mondial

Pour sa part, le directeur du Collège canado-haïtien, Frère Augustin Nelson, préconise une adaptation de l’enseignement en Haïti au contexte mondial d’évolution de l’éducation.

Il intervenait aussi à l’émission FwoteLide dans le cadre de la célébration des 50 ans de la fondation du Collège.

À cette occasion, plusieurs activités, dont des expositions, des conférences-débats et un concours d’écriture, entre autres, sont prévues.

La sixième édition de la semaine culturelle de l’institution se tient, du 8 au 12 avril 2019, autour du thème : « Cch, 50 ans au service de l’éducation et de la culture pour une Haïti consolidée ».

Au nombre des projets, soulignés par le directeur du collège, figurent la mise en place d’un terrain multisports pour accueillir des compétions nationales et un laboratoire multiservices.

Frère Augustin Nelson prône une école tournée vers les citoyennes et citoyens haïtiens et ouverte sur le monde.

Nelson appelle également à une formation standard pour la valorisation de la culture haïtienne, dans la perspective d’une collaboration avec d’autres peuples sur une base d’égalité.

Dirigé par les Frères du Sacré-Cœur (église catholique romaine), le Collège canado-haïtien assure la formation des élèves sur les plans religieux, intellectuel, physique et social, afin de doter la société de citoyennes et citoyens, qui respectent les valeurs chrétiennes, les valeurs morales et les valeurs culturelles. [emb rc apr 11/04/2019 15:20]