Dépêches

Haïti-Sous-traitance : Des syndicats ouvriers réclament 1,500 gourdes comme salaire minimum journalier


mardi 2 avril 2019

P-au-P, 2 avr. 2019 [AlterPresse] --- Des organisations syndicales dont la Centrale nationale des ouvriers haïtiens (Cnoha) et le Syndicat pour la rénovation des ouvriers haïtiens (Srodh) exigent 1, 500 gourdes comme salaire minimum journalier pour les travailleurs.

Dominique Saint-Éloi, coordonnateur générale de la Cnoha souhaite également des accompagnements sociaux au profit des travailleurs, lors d’une conférence de presse, ce mardi 2 avril 2019, et à laquelle a assisté l’agence en ligne AlterPresse.

Lorsque nous réclamions les mille gourdes, l’inflation était à 12%, aujourd’hui, elle a atteint 17%, fait-il remarquer, tout en soulignant combien les prix des produits de première nécessité ont doublé sur le marché.

Ces organisations syndicats ont salué le vote, le 26 mars 2019, de la chambre des députés en faveur de l’augmentation du salaire minimum.

Le salaire minimum journalier a été fixé à 750 gourdes pour une journée de travail de 8 heures au lieu de 420 gourdes, suite à ce vote.

Le vote de la chambre basse risque d’entrainer des licenciements massifs en Haïti, si elle suit son cours dans la législature, a averti l’Association des industries d’Haïti (Adih), dans une note.

Elle a déploré le fait que cette décision soit prise sans consultations avec les différents acteurs concernés.

Dans la région, le salaire minimum est beaucoup plus élevé qu’en Haïti, a réagi Dominique Saint-Éloi par rapport à la préoccupation exprimée par l’Adih et qu’il voit comme une forme de menace.

Pour sa part, l’Association des agents de sécurité professionnels (Aasp) dénoncent certains responsables de l’État et de compagnies de sécurité qui refusent d’accorder un salaire décent aux employés.

Les syndicats ouvriers projettent d’organiser, le mercredi 1er mai 2019, une mobilisation populaire, en vue de réclamer de meilleurs conditions de travail pour les travailleurs.

Ils entendent aussi exiger du sénat de la République d’ajuster à 1, 500 gourdes la proposition de loi votée récemment par les députés. [mj apr 02/04/2019 16:00]