Rendez-vous Culture

Culture : Le carnaval national 2019 annulé en Haïti


mercredi 27 février 2019

P-au-P, 27 févr. 2019 [AlterPresse] --- A moins d’une semaine des dates officiellement prévues, le titulaire du Ministère de la communication et de la culture (Mcc), Jean-Michel Lapin, annonce l’annulation du carnaval national, qui devrait avoir lieu, les dimanche 3, lundi 4 et mardi 5 mars 2019, dans la ville des Gonaïves (Artibonite, Nord).

« L’État, techniquement, ne peut pas organiser ces festivités carnavalesques », déclare le ministre, lors d’une conférence de presse, ce mercredi 27 février 2019, à laquelle a assisté l’agence en ligne AlterPresse.

Y étaient présents des membres du comité organisateur du carnaval national et le secrétaire d’État à la communication, Eddy Jackson Alexis.

Le carnaval 2019 devait se dérouler aux Gonaïves autour du thème An n chita pale pou Ayiti (S’asseoir ensemble pour dialoguer pour Haiti).

Il est un peu tard pour mettre en place les préparatifs, nécessaires à l’organisation du carnaval, qui exige du temps, estime Lapin.

Toutefois, l’État haïtien reste ouvert aux différentes municipalités, désireuses d’organiser leurs festivités carnavalesques traditionnelles.

Un portefeuille de 50 millions de gourdes (Ndlr : US$ 1.00 = 83.00 gourdes ; 1 euro = 100.00 gourdes ; 1 peso dominicain = 1.80 gourde aujourd’hui) est disponible pour l’ensemble des mairies, qui voudraient organiser, à un niveau réduit, les festivités carnavalesques dans leurs communes respectives, ajoute Lapin.

La municipalité de Jacmel a organisé son carnaval traditionnel, le dimanche 24 février 2019, en dépit des incertitudes.

Pour leur part, les municipalités de Port-au-Prince et de la Croix-des-Bouquets (département de l’Ouest) ont annulé leurs festivités carnavalesques, à cause de la grave situation socio-politique et économique, dans laquelle se trouve le pays.

Des mobilisations populaires, émaillées de violences, ont eu lieu, début février 2019, dans la capitale, Port-au-Prince, et dans plusieurs villes de provinces en vue de réclamer le départ du président Jovenel Moise, de dénoncer la misère et la corruption.

Les activités ont été globalement paralysées par ces mouvements de protestations anti-gouvernementales, organisés du jeudi 7 au lundi 18 février 2019, sur tout le territoire national. [emb mj rc apr 27/02/2019 15:45]