Dépêches

Haïti-Justice : Me Sonel Jean François souhaite une instruction « en bonne et due forme » suite à l’arrestation des individus lourdement armés dont 7 étrangers

5 des 7 étrangers auraient déjà laissé le pays
jeudi 21 février 2019

P-au-P, 20 févr. 2019 [AlterPresse] --- L’ancien juge d’instruction, Sonel Jean François encourage les autorités judiciaires à mener une instruction judiciaire en bonne et due forme concernant l’arrestation des individus lourdement armés dont 7 étrangers en Haïti.

Ces individus doivent être retenus par la justice jusqu’à ce que toute la lumière soit faite autour de ce dossier, suggère l’ancien directeur général de l’Unité centrale de renseignements financiers (Ucref).

Mais en fin d’après-midi, des médias ont annoncé que 5 des 7 étrangers arrêtés auraient laissé le pays. Les tentatives faites par AlterPresse pour confirmer l’information sont restées vaines. Une source policière n’a voulu ni confirmer, ni infirmer la nouvelle, tandis que les appels téléphoniques au parquet sont restés sans réponse.

Le Commissaire du gouvernement, Me Paul Eronce Villard avait annoncé une enquête de flagrance, après l’arrestation, le dimanche 17 février 2019, de ces individus suspects, dans un contexte de mobilisations anti-gouvernementales.

Ces derniers, appréhendés avec des armes de guerre illégales, ont commis une infraction sur le territoire national, indique-t-il, lors d’une conférence de presse, le mardi 19 février 2019, et à laquelle a assisté l’agence en ligne AlterPresse.

Les informations relatives à cette enquête seront communiquées dans 48 heures (à compter du 19 février), tente de rassurer le commissaire, sans donner de détails importants sur ce dossier.

Les individus arrêtés voulaient monter sur le toit de la Banque centrale dans le but de dominer la Primature et le Parlement haïtien, rapporte, dans un tweet, le mardi 19 février 2019, le porte-parole de la Primature, Pascal Adrien citant une interview du premier ministre Jean-Henri Céant à un média étranger.

Il demande à la justice de faire ce que de droit sur ce dossier.

Ces individus tenteraient de cambrioler la Banque centrale et n’auraient rien à voir avec l’Exécutif, a déclaré Me Reynold Georges, conseiller du président Jovenel Moïse, dans les médias.

Le gouvernement américain est au courant et comprend que la Police nationale d’Haïti ait procédé à l‘arrestation de plusieurs individus, dont des citoyens américains, ont réagi les États-Unis, dans une note.

« Lorsque des citoyens américains sont arrêtés à l’étranger, nous cherchons le plus rapidement possible un accès consulaire et nous leur fournissons l’assistance consulaire appropriée, comme le prévoit la convention de Vienne sur les relations consulaires ». [mj emb apr 20/02/2019 16 :25]