Rendez-vous Culture

Haïti-Culture/Crise : Les Mairies de Port-au-Prince et de Croix-des-Bouquets annulent leurs carnavals

Jacmel maintient ses festivités
jeudi 21 février 2019

P-au-P, 20 févr. 2019 [AlterPresse] --- Les maries de Port-au-Prince et de Croix-des-Bouquets (au nord-est de la capitale, Port-au-Prince) ont décidé d’annuler, les festivités carnavalesques prévues dans leurs communes, en raison de la crise politique actuelle.

Les festivités pré-carnavalesques et carnavalesques devant avoir lieu le 24 février ainsi que les 3,4 et 5 mars prochains, ont été annulées, précise l’administration communale de Port-au-Prince, dans une note dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.

Cette annulation fait suite aux journées de crise qui ont provoqué la paralysie de toutes les activités tant à Port-au-Prince que dans plusieurs villes de province, explique-t-elle.

Des pertes en vie humaine et de nombreux dégâts ont été enregistrés lors des mobilisations populaires enclenchées depuis le jeudi 7 février 2019 en vue d’exiger la démission du président Jovenel Moise, dénoncer la misère et la corruption en Haïti.

Ces mouvements de protestations ont provoqué la paralysie des activités dans le pays pendant 11 jours.

Après de longues heures de concertation, le comité organisateur du carnaval de Port-au-Prince a estimé que la planification d’un défilé carnavalesque de qualité dans le court délai menant aux trois jours gras sera impossible, indique la note.

Le comité évoque son souci de pouvoir garantir la sécurité absolue des carnavalières et carnavaliers et d’offrir un spectacle à la hauteur des attentes et à l’image des acteurs.

La Mairie de Port-au-Prince dit apporter son soutien à la Police nationale d’Haïti (Pnh) qui travaille, affirme-t-elle, sans relâche pour rétablir un climat de sécurité sur le territoire national.

Les festivités carnavalesques prévues à Croix-des-Bouquets les 22, 23 et 24 février 2019 n’auront pas lieu, en raison de la grave crise socio-politique que connaît le pays, informe un communiqué de presse du Conseil municipal de la commune.

Le 8 février 2019, il avait également décidé d’annuler les activités pré-carnavalesques dans la municipalité jusqu’à nouvel ordre.

En dépit des troubles enregistrés sur une bonne partie du territoire national, les défilés pré-carnavalesques interrompus depuis le 9 février pour des raisons sécuritaires ont repris, le dimanche 17 février 2019, à Jacmel (Sud-Est).

Jacmel tient mordicus à son carnaval

Après l’évaluation de la situation socio-politique, une entente a été trouvée avec les acteurs pour l’organisation du carnaval dans la ville de Jacmel, fait savoir le comité organisateur du carnaval de Jacmel à la presse.

En dépit de la situation difficile que connait le pays, le carnaval doit rester une explosion artistique pour vendre l’image de Jacmel, souligne-t-il, appelant l’Etat à jouer pleinement son rôle.

Les festivités carnavalesques n’empêchent jamais la résolution des crises politiques, argue-t-il, évoquant l’histoire récente d’Haïti.

Au contraire, on peut se servir du carnaval, souligne-t-il, pour faire passer les revendications de la population.

De plus, beaucoup d’investissements ont été déjà consentis par les acteurs du secteur culturel pour la réalisation de cet événement.

Des artisans ont également manifesté, le mardi 12 février 2019, pour exiger l’organisation du carnaval de Jacmel, qui est, selon eux, un outil économique ». [emb gp apr 20/02/2019 16:10]