Dépêches

Politique/Crise : Le Réseau des ingénieurs et scientifiques d’Haïti souhaite « un vrai dialogue inter-haïtien »


mardi 19 février 2019

P-au-P, 19 févr. 2019 [AlterPresse] --- Le Réseau des ingénieurs et scientifiques d’Haïti (Rish-Haïti) propose la formation d’une commission devant travailler sur l’agenda d’« un vrai dialogue inter-haïtien », dans un communiqué dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.

Cette commission devrait être formée de personnalités n’ayant aucune appartenance politique et crédibles aux yeux des membres de la population, conseille-t-il.

Sa mission consisterait à proposer une sortie de crise aux protagonistes politiques.

Des mobilisations enclenchées depuis le jeudi 7 février pour réclamer notamment le départ du président Jovenel Moïse ont globalement paralysé le pays pendant 11 jours.

Le Réseau recommande à l’opposition et aux trois pouvoirs de l’Etat de s’engager formellement à respecter le travail de cette commission dont le terme ne dépassera pas 90 jours.

Dans cette optique, le Rish-Haïti appelle le président ainsi que son premier ministre à s’asseoir avec les présidents des deux (2) branches du parlement, de celui du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (Cspj) et des représentants de l’opposition plurielle.

Il invite le président à prendre un arrêté afin de diminuer de plus de moitié les privilèges des membres des trois pouvoirs de l’Etat et cadres de l’administration publique haïtienne.

Cette décision devrait s’inscrire dans le cadre de l’urgence économique décrétée lors d’un conseil des ministres, le mardi 5 février 2019, par le chef de l’Etat, garant de la bonne marche des institutions.

Le budget du parlement, de la primature et de la présidence doit aussi être diminué de moitié par le pouvoir exécutif, dans le cadre de la préparation du nouveau budget 2018-2019 qui doit être déposé à nouveau au parlement haïtien.

Le Réseau demande aux dirigeants de ce pays de prendre des dispositions pour rétablir l’autorité de l’Etat dans toutes les sphères d’activité du secteur économique, social et politique.

C’est une condition sine qua non pour résoudre la crise socio-économique et politique qui règne dans le pays.

« Aucune proposition ne doit être écartée, y compris le départ du président de la république, et tout doit passer par le dialogue », estime le Réseau des ingénieurs et scientifiques d’Haïti, en regard, dit-il, du contexte difficile où des secteurs de la vie nationale réclament le départ du président, du gouvernement et du parlement.

Fondé depuis 2017, le Rish-Haïti se donne pour mission de défendre le droit des ingénieurs et scientifiques et de plaider en faveur d’un renforcement des d’associations dans le domaine ainsi que des infrastructures à travers le pays. [emb gp apr 19/02/2019 11:45]