Dépêches

Haïti-Crise : Jovenel Moïse fait appel à Religions pour la paix comme facilitateurs pour un dialogue inter-haïtien

La demande du président a été déclinée par Religions pour la paix
mardi 19 février 2019

Actualisation : 22:00

P-au-P., 18 févr. 2019 [AlterPresse] --- Le président Jovenel Moïse a sollicité les bons offices de Religions pour la paix afin de servir de facilitateurs dans le dialogue entre les secteurs politiques haïtiens pour trouver une solution à la crise qui secoue le pays, selon un communiqué de la présidence transmis à AlterPresse.

« Le dialogue, dans le respect des règles démocratiques, reste la voie royale vers des solutions adéquates et durables aux problèmes du pays », indique le communiqué.

La demande du président a été déclinée par Religions pour la paix, ses organisations de référence estimant que les conditions ne sont pas établies pour un tel dialogue, a appris AlterPresse auprès de l’organisation.

Religions pour la paix a fait part de son refus au président dans la matinée du 18 février, lors d’une réunion en sa résidence, avant même la publication du communiqué.

Le 14 février dernier, à l’issue de huit jours de protestations, qui ont largement paralysé le pays, pour obtenir la démission du président Jovenel Moïse, ce dernier a appelé au « dialogue avec toutes les forces de la nation » pour une sortie de crise.

« Malgré les difficultés, rencontrées dans le processus de dialogue (avec les secteurs politiques) entamé en décembre dernier, il est clair que le dialogue représente l’unique alternative », a pour sa part soutenu, le16 février, le premier ministre Jean-Henry Céant.

Le calme est revenu en Haïti, après 10 jours de mobilisations populaires intensives pour exiger le départ du président Jovenel Moïse. La paralysie des activités a été partielle ce 18 février.

Des mobilisations intensives, notamment des manifestations, parfois violentes, et des barrages routiers ont débuté le 7 février dernier et se sont poursuivis à travers le pays pour exiger la démission du président Jovenel Moïse, dénoncer la misère et la corruption.

Des chiffres non officiels et très conservateurs font état d’une dizaine de morts ainsi que de nombreux dégâts, depuis le déclenchement des mobilisations contre le pouvoir. [apr 18/02/2019 20 :00]