Dépêches

Haïti-Crise : Des associations de médias dénoncent des attaques contre des journalistes


jeudi 14 février 2019

P-au-P, 14 févr. 2019 [AlterPresse] --- Des associations de médias condamnent des actes d’agression et d’attaques contre des journalistes et des médias, dans une note conjointe dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.

L’Association nationale des médias haïtiens (Anmh), l’Association des médias indépendants d’Haïti (Amih) et l’Association des journalistes haïtiens (Ajh) critiquent les débordements de violences, de la part des manifestants et de la Police nationale d’Haïti (Pnh), envers les vies et les biens.

Un mouvement de protestations, enclenché à travers tout le pays, depuis le jeudi 7 février 2019, en vue de réclamer la démission du président Jovenel Moïse, continue de paralyser les activités, tant à Port-au-Prince que dans plusieurs villes de provinces.

Le journaliste Robenson Sanon a été blessé par balle le mercredi 13 février 2019, dans l’exercice de ses fonctions.

« Des manifestants ont frappé des journalistes, abîmé des véhicules de presse, tenté de saisir des équipements de journalistes, des agents de la Police nationale d’Haïti ont menacé des journalistes, les locaux de la Télévision nationale d’Haïti (Tnh) ont été attaqués, des équipements brûlés, des directeurs de deux médias ont dénoncé le brouillage de leurs ondes », rapportent ces associations.

Ces actions ne sont pas conformes à la démocratie, à l’état de droit, à la liberté d’expression et à la liberté de la presse, fustigent-elles.

L’Anmh, l’Amih et l’Ajh appellent les différents acteurs impliqués dans ces actes au respect et à la protection des journalistes et des médias.

Elles exhortent les journalistes et les médias à faire preuve de prudence, de vigilance et de respect des règles d’éthique et déontologique, inscrites au Code de déontologie des médias et des journalistes d’Haïti. [emb apr 14/02/2019 13:20]