Dépêches

Politique/Crise : « L’heure est grave », estiment les évêques catholiques romains en Haïti


mardi 12 février 2019

P-au-P, 12 févr. 2019 [AlterPresse] --- Les évêques catholiques romains en Haïti lancent un cri d’alarme aux protagonistes politiques, par rapport à la conjoncture difficile que connaît actuellement le pays, dans un communiqué dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.

Un vaste mouvement de protestations, appelé « pays lock », débuté depuis le jeudi 7 février 2019, en vue d’exiger le départ du président Jovenel Moïse, entre autres, continue de paralyser, ce mardi 12 février 2019, toutes les activités sur le territoire national.

Les évêques catholiques romains en appellent à la conscience citoyenne des différentes parties, en vue d’une décision patriotique, ne serait-ce qu’au prix de grands sacrifices.

Ils encouragent à trouver une solution de sagesse, qui prendrait en compte les intérêts supérieurs de la nation et de la défense du bien commun.

« Nous devons nous réveiller pour prendre ensemble toute la mesure du danger, qui nous menace toutes et tous. C’est le moment d’unir nos forces et nos intelligences pour sauver notre barque commune, Haïti, qui est notre fierté », exhortent-ils.

Des pertes humaines (plus de 10 morts depuis le 7 février 2019) et matérielles (bilan encore inestimable, tous les jours des casses sont opérées) ont été enregistrées ces derniers temps, dans les voyages clandestins et les manifestations de rues, déplorent-ils, profitant pour présenter leurs sympathies aux victimes et aux parents des victimes.

Selon l’opposition politique, une cinquantaine de personnes auraient été tuées à travers le pays, depuis le début du mouvement, alors que les organismes de droits humains signalent plus d’une dizaine de décès.

« L’heure est grave, la misère augmente, le bien commun est menacé. Le pays est au bord de l’abîme ! Cette situation ne peut pas se prolonger », souligne le communiqué des évêques catholiques romains en Haïti. [emb rc apr 12/02/2019 16:30]