Dépêches

Haïti-Politique : Des parlementaires de l’opposition exigent la démission immédiate de Jovenel Moïse comme issue à la crise


lundi 11 février 2019

P-au-P, 11 févr. 2019 [AlterPresse] --- Plus d’une douzaine de sénateurs et de députés de l’opposition [1] réclament la démission immédiate du président Jovenel Moïse comme issue à la crise actuelle, dans une prise de position, en date du lundi 11 février 2019, dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.

Depuis le jeudi 7 février 2019, les mobilisations populaires se sont intensifiées dans la capitale, Port-au-Prince, et dans plusieurs villes du pays, pour exiger la démission de Jovenel Moïse ainsi que dénoncer la misère et la corruption.

Le comportement irresponsable de Jovenel Moïse constitue une menace permanente pour la stabilité et la protection des vies et des biens. Il est impossible de trouver une issue favorable à la crise, en Haïti, avec la présence de Jovenel Moïse au pouvoir, estiment ces parlementaires.

Ils demandent de remplacer Jovenel Moïse, de manière institutionnelle, et de mettre en place une transition, conduite par un gouvernement de salut public, issu d’un large consensus national.

Ce gouvernement de salut public aura pour tâche d’améliorer les conditions de vie de la population, d’organiser une conférence nationale haïtienne souveraine et de réaliser le procès PetroCaribe, dossier dans lequel est indexé Jovenel Moïse, recommandent-ils.

Ces parlementaires en profitent pour dénoncer une répression sauvage du président Jovenel Moïse contre les protestataires, en vue de conserver son pouvoir.

Au moins une dizaine de personnes sont tuées, selon un bilan provisoire, dressé par des organismes de droits humains sur les mobilisations anti-gouvernementales, enclenchées depuis le jeudi 7 février 2019 (33e anniversaire de la chute de la dictature des Duvalier - François Duvalier 22 septembre 1957 - 21 avril 1971, Jean-Claude Duvalier 22 avril 1971- 7 février 1986).

Les activités scolaires et commerciales demeurent toujours paralysées, ce lundi 11 février 2019, un peu partout sur le territoire national, en Haïti. [emb rc apr 11/02/2019 17:40]

[1Prise de position des sénateurs Ricard Pierre, Evalière Beauplan, Youri Latortue et Antonio Chéramy et des députés Bertrand Sinal, Bélizaire Printemps et Kétel Jean-Philippe, entre autres.