Dépêches

Haïti-Justice : Six dossiers suspects liés au blanchiment d’argent, transférés aux autorités compétentes, annonce l’Ucref


mardi 22 janvier 2019

P-au-P, 22 janv. 2019 [AlterPresse] --- Six dossiers traités renfermant des indices sérieux de blanchiment d’argent ont été transférés aux autorités compétentes pour les suites utiles, indique l’Unité centrale de renseignements financiers (Ucref), dans un rapport récemment publié pour l’année 2017-2018.

Sur 59 déclarations de soupçon (Ds) liées à des dossiers suspects, 53 ont été classées pour manque d’indices probants.

70 requêtes dont 56 à travers le Bureau des affaires financières et économiques (Bafe) et 14 à travers le Bureau des affaires criminelles (Bac) ont été traitées, au cours de l’exercice, pour la Direction centrale de la police judiciaire.

Avec une moyenne de 7.5 sur 10, Haïti arrive deuxième dans la liste des pires pays des Caraïbes et de l’Amérique Latine, rappelle l’Ucref.

Le 18 décembre 2017, un Haïtien a été condamné à cinq ans de prison au Département des services correctionnels des Bahamas pour blanchiment d’argent.

Il avait plaidé coupable de plusieurs accusations, suite à la saisie de plus de 1 million 700 mille dollars.

Deux Haïtiens, inculpés pour le blanchiment d’argent et le trafic de produits illicites vers les États-Unis d’Amérique, ont été arrêtés, l’année dernière, puis extradés.

L’Ucref est un organisme national créé par la loi du 21 février 2001 sur le blanchiment des avoirs provenant du trafic illicite de la drogue et d’autres infractions graves.

Elle a pour mission précise de recevoir, d’analyser et de traiter les déclarations auxquelles sont tenues toutes personnes physiques ou morales qui, dans le cadre de leur profession réalisent, contrôlent ou conseillent des opérations entraînant des dépôts, des échanges, des placements, des conversions, entre autres. [emb gp apr 22/01/2019 15:30]