Dépêches

Justice : Le Parquet de Port-au-Prince dénonce des arrestations « rocambolesques » orchestrées par la Police nationale d’Haïti


mercredi 9 janvier 2019

P-au-P, 09 janv. 2019 [AlterPresse] --- Le Parquet près le tribunal civil de Port-au-Prince condamne les arrestations « rocambolesques », effectuées par des agents de la Police nationale d’Haïti (Pnh).

L’institution policière procède à l’arrestation de citoyennes et citoyens, sans se soucier de leur implication véritable dans les faits qui leur sont reprochés, critique-t-il, dans une correspondance, en date du mardi 8 janvier 2019, adressée au directeur général de la Pnh, Michel-Ange Gédéon, et dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.

Cette pratique est parfois responsable de la détention préventive prolongée, qui gangrène l’appareil judiciaire en Haïti, fait-il remarquer, soulignant que plus de 80% de la population carcérale du pays sont en attente de décision judiciaire.

Le phénomène de la détention préventive prolongée n’est pas seulement le fruit de l’inaction et du non traitement des dossiers judiciaires y relatifs, par certains magistrats et parquetiers, dans les délais impartis, avance-t-il.

Le Parquet près le tribunal civil de Port-au-Prince appelle la Pnh au respect scrupuleux des droits et de la dignité de la personne humaine, lors des arrestations, ainsi qu’au renforcement du système de renseignement de la Police, aux fins de procéder à l’arrestation des vrais coupables.

Il l’exhorte à refuser de recevoir en garde à vue les personnes déjà déférées au Parquet ou aux juridictions de paix, nonobstant les cas exceptionnels, et à respecter le délai de garde à vue, suivant les prescrits de la Constitution en vigueur. [emb apr 09/01/2019 15:10]