Dépêches

Coopération : L’ambassadeur de l’Ue, Vincent Degert, souligne l’importance d’une société civile active dans le processus démocratique en Haïti


lundi 24 décembre 2018

P-au-P, 24 déc. 2018 [AlterPresse] --- L’ambassadeur de l’Union européenne (Ue) en Haïti, le Français Vincent Degert [1], attire l’attention sur l’importance d’une société civile active dans le processus démocratique en Haïti, lors de l’émission FwoteLide, diffusée sur AlterRadio.

« Il ne peut pas y avoir une bonne démocratie, une bonne participation citoyenne, s’il n’y a pas une société civile active, organisée et structurée, capable d’avoir un dialogue riche et constructif avec les autorités étatiques », a-t-il soutenu à l’émission du jeudi 20 décembre 2018.

L’Union européenne (Ue) et ses États membres soutiennent les actions de la société civile en Haïti, pour que celle-ci devienne « plus dynamique, autonome et participative », à travers une feuille de route, couvrant la période 2018-2021.

Cette feuille de route, qui définit l’engagement de l’Ue envers la société civile en Haïti, a été présentée au public, le mardi 18 décembre 2018.

En plus du soutien à l’action de la société civile haïtienne comme priorité, la nouvelle feuille de route de l’Union européenne vise à établir une loi, avec les autorités étatiques, sur l’accès aux informations et aux données publiques, rappelle l’ambassadeur Degert.

En ce sens, Degert encourage également la reddition de comptes en ce qui concerne le brûlant dossier PetroCaribe.

Des citoyennes et citoyens ont organisé, du jeudi 20 au samedi 22 décembre 2018, un sit-in, devant les locaux de la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (Cscca), pour exiger la lumière sur le gaspillage présumé des fonds PetroCaribe de l’(aide vénézuélienne à Haïti, à hauteur de 3,8 milliards de dollars américains (Ndlr : US $1.00 = 78.00 gourdes ; 1 euro = 93.00 gourdes ; 1 peso dominicain = 1.70 gourde aujourd’hui). [dj emb gp apr 24/12/2018 10:50]

[1Ndlr : Citoyen français, l’ambassadeur Vincent Degert, qui a plusiuers années d’expérience avec l’Union européenne, parle couramment l’Anglais, l’Allemand et l’Italien //http://www.europarl.europa.eu/meetdocs/2014_2019/documents/d-ru/dv/dru_20141022_12b_/dru_20141022_12b_en.pdf