Dépêches

Haïti/Corruption : Des fonctionnaires de 3 ministères entraveraient le processus d’audit autour du dossier PetroCaribe, dénonce la Cour supérieure des comptes


mercredi 19 décembre 2018

P-au-P, 19 déc. 2018 [AlterPresse] --- La Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (Cscca) condamne le refus de certains responsables, dans trois ministères, de communiquer des informations administratives, comptables et financières qui les concernent, dans le cadre du processus d’audit de gestion des fonds PetroCaribe de l’aide vénézuélienne à Haïti.

Ces informations ont rapport au financement et à l’exécution de certains projets, ayant fait l’objet de différentes résolutions, prises en Conseils des ministres, durant la période de 2008 à septembre 2016, précise la Cscca, dans une correspondance, adressée au premier ministre Jean Henry Céant et dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.

Ces fonctionnaires auraient refusé de collaborer avec les commissions de vérificateurs, mandatés par le Conseil de la Cscca, pour recueillir, sur place, « tous documents administratifs, comptables et budgétaires », relatifs à l’exécution des dits projets.

La Csaca critique les comportements de ces fonctionnaires, qui constituent « de graves entraves » aux travaux, relatifs à l’affaire PetroCaribe, dont le rapport doit être élaboré dans les meilleurs délais (d’ici le mois de janvier 2019, avait promis la Cscca).

Les entraves proviennent des fonctionnaires des Ministères de l’agriculture, des ressources naturelles et du développement rural (Marndr), de l’économie et des finances ainsi que de l’Institut national de la formation professionnelle (Infp) au Ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle (Menfp).

La Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif exhorte le chef du gouvernement, Jean Henry Céant, à intervenir, en toute urgence, auprès des responsables des administrations concernées pour les suites y afférentes.

Les résultats de l’audit sur la gestion des fonds PetroCaribe devraient être transmis, au cours du mois de janvier 2019, au sénat de la république, avait annoncé la Cscca, en conférence de presse, le mardi 4 septembre 2018.

Suite à une séance inopinée, dans la soirée du jeudi 1er février 2018 - séance controversée, qualifiée de « complot », dans les milieux politiques, pour empêcher la recherche de la vérité sur l’utilisation des fonds PetroCaribe - le sénat avait résolu de transférer le dossier PetroCaribe (objet de 2 rapports de 2 commissions ad hoc au sénat) à la Cscca, pour qu’elle puisse en effectuer un examen approfondi.

De hauts dignitaires de l’Etat, dont des premiers ministres, ainsi que d’anciens ministres, d’anciens directeurs généraux et des responsables de firmes de constructions sont indexés dans la dilapidation de plusieurs milliards de dollars américains du programme PetroCaribe (Ndlr : US $ 1.00 = 78.00 gourdes ; 1 euro = 93.00 gourdes ; 1 peso dominicain = 1.70 gourde aujourd’hui). [emb rc apr 19/12/2018 13:40]