Dépêches

Haïti-Droits humains : Les trois pouvoirs de l’Etat rendent hommage à l’ancien sénateur Emile St-Lot


mardi 11 décembre 2018

P-au-P, 11 déc. 2018 [AlterPresse] --- À l’occasion de la commémoration du 70e anniversaire de la déclaration universelle des droits humains, le lundi 10 décembre, les trois pouvoirs de l’Etat ont honoré l’ancien sénateur Émile St-Lot (né à Port-au-Prince le 11 septembre 1904 - décédé le 17 août 1976 à New York).

Ce dernier faisait office de rapporteur à la troisième commission qui avait élaboré la déclaration universelle des droits de l’homme, adoptée en 1948.

Le président du sénat, Joseph Lambert, a salué le combat de cet ancien parlementaire en faveur de l’intégration du français parmi les langues officielles des Nations unies et de la reconnaissance de l’indépendance d’Israël.

Une plaque d’honneur ainsi qu’une peinture ont été remis, en signe de reconnaissance symbolique, à la famille Saint-Lot, lors de la commémoration.

« Émile Saint-Lot, à lui seul, est un enseignement, il faut enseigner Émile Saint-Lot, C’est un bon prétexte pour enseigner la dignité humaine dans notre société », fait valoir Joseph Lambert.

Le président du sénat a tenu à rappeler les diverses actions posées par ce « grand homme » au sein des Nations unies pour faire respecter les droits humains.

Avocat, journaliste et homme politique, Émile Saint-Lot, élu sénateur le 19 juin 1946, s’est fait remarquer à plusieurs occasions à la tribune de l’Organisation des Nations unies (Onu), avance-t-il.

Le 17 mai 1949, Émile Saint-Lot a voté à l’Onu contre une occupation Italienne en Lybie, à la grande surprise des puissances occidentales.

C’est une décision dont il a assumé personnellement la responsabilité contre l’avis du président haïtien, Dumarsais Estimé.

Aujourd’hui encore, une rue de Tripoli porte le nom d’Émile Saint-Lot, poursuit Joseph Lambert.

Ce parcours élogieux a montré combien Haïti, par le passé, occupait une place importante dans les prises de décision au niveau mondial, a renchérit Danielle Saint-Lot en tant que représentante de la famille.

Émile Saint-Lot a contribué, par un vote, à permettre à Israël de prendre son indépendance, qui a été proclamée le 14 mai 1948.

Il a aussi fait beaucoup de lobbying auprès de plusieurs pays francophones pour pouvoir intégrer la langue française comme langue de travail aux Nations unies, ajoute-t-elle. [mj emb gp apr 11/12/2018 14:20]