Dépêches

Droits humains : Le Collectif Défenseurs Plus condamne la banalisation du droit à la vie en Haïti


mardi 11 décembre 2018

P-au-P, 10 déc. 2018 [AlterPresse] --- Le Collectif Défenseurs Plus condamne la banalisation du droit à la vie en Haïti, à l’occasion du 70e anniversaire de la déclaration universelle des droits humains, ce lundi 10 décembre 2018.

Dans une note de presse transmise à l’agence en ligne AlterPresse, le Collectif critique l’impuissance des dirigeants face à la montée vertigineuse de l’insécurité en Haïti.

230 cas de morts violentes, dont 202 personnes tuées par balles, ont été enregistrés dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince, selon le dernier rapport de la Commission épiscopale nationale de l’église catholique romaine Justice et paix (Ce-Jilap) sur l’insécurité.

Le Collectif Défenseurs Plus critique le fait que les différents droits fondamentaux continuent d’être ignorés et bafoués, malgré les instruments juridiques nationaux et internationaux qui protègent les droits de la personne.

Les crises politiques persistantes ne font que compliquer la situation quant à la jouissance de nos droits fondamentaux, releve Collectif Défenseurs Plus.

"Le non-respect de la Constitution et des lois devient la règle", déplore-t-il.

Il appelle à l’application des principes de la Déclaration universelle des droits humains, proclamée le 10 décembre 1948.

Le Collectif Défenseurs Plus invite tous les secteurs de la vie nationale à sortir de l’indifférence face aux violations des droits humains.

« Il est inacceptable de vivre dans un pays où les plus vulnérables vivent dans des conditions infrahumaines comme s’ils n’étaient pas dignes de jouir de leurs droits fondamentaux », estime-t-il. [emb gp vs apr 10/12/2018 15:55]