Dépêches

L’Ohdh dénonce la détérioration de la situation des droits humains en Haïti


lundi 10 décembre 2018

P-au-P, 10 déc. 2018 [AlterPresse] --- L’Observatoire haïtien des droits humains (Ohdh) appelle l’Etat haïtien à prendre ses responsabilités face à la détérioration de la situation des droits humains en Haïti, dans un communiqué de presse dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.

Les violations des droits humains se poursuivent, de manière systématique, dans le pays, condamne l’Ohdh, à l’occasion du 70e anniversaire de la déclaration universelle des droits humains (Dudh), ce lundi 10 décembre 2018.

La Police nationale d’Haïti (Pnh) serait, selon lui, « le bras armé du pouvoir pour tuer et maltraiter des innocentes personnes qui réclament justice et de meilleures conditions de vie lors des récentes manifestations de rue ».

Plus d’une vingtaine de personnes ont été tuées, lors des récentes manifestations anti-gouvernementales, par des forces de l’ordre, fustige-t-il.

Il évoque la complicité des proches du pouvoir et des membres de la Pnh dans le massacre perpétré, en novembre dernier, à La saline, quartier populaire de Port-au-Prince où plus de 70 personnes ont été tués alors que d’autres sont portées disparues, indique-t-il.

Des femmes y ont également été violées en plein jour par des hommes armés, ajoute-t-il.

L’Ohdh critique l’insécurité dans le pays, qui serait, dit-il, fabriquée de toute pièce par les politiques, dont certains parlementaires et proches du pouvoir, qui « fournissent armes et moyens à des bandits notoires au grand dam de la justice et de la police ».

Par ailleurs, il rappelle que la majeure partie de la population carcérale est en détention préventive prolongée.

« Près de la moitié de la minorité des condamnés sont encore derrière les barreaux en dépit du fait qu’ils aient déjà purgé leurs peines », signale-t-il.

Les droits économiques, sociaux et culturels sont quasi-inexistants dans le pays, 70 ans après l’adoption, en 1948, de la Déclaration universelle des droits humains, regrette l’Ohdh.

L’organisme de droits humains exhorte l’Etat haïtien à prendre ses responsabilités en vue de garantir les droits de la personne et d’éliminer les disparités sociales.

Il encourage les citoyens à la mobilisation pour défendre leurs droits fondamentaux, droits inaliénables, imprescriptibles et indivisibles axés sur la dignité humaine conformément à la charte internationale des droits humains. [emb gp apr 10/12/2018 14 :05]