Dépêches

Haïti-Politique : Le secteur dit ’’démocratique et populaire’’ annonce son propre calendrier de mobilisation antigouvernementale


mardi 4 décembre 2018

P-au-P, 04 déc. 2018 [AlterPresse] --- Malgré des réunions d’échanges, en vue de parvenir à une plateforme unitaire, devant regrouper diverses franges de l’opposition poilitique en Haïti, le secteur dit ’’démocratique et populaire’’ vient d’annoncer son propre calendrier de mobilisation contre la corruption et le régime tèt kale pour le mois de décembre 2018, lors d’une conférence de presse, ce mardi 4 décembre 2018.

Les manifestations se tiendront à Port-au-Prince, les dimanche 9, lundi 10 et 16 décembre 2018, en vue de demander l’arrestation des dilapidateurs des 3.8 milliards de dollars américains des fonds PetroCaribe.

Le lundi 10 décembre 2018, il est prévu une journée de solidarité avec les victimes des tueries (les jeudi 1er et mardi 13 novembre 2018) de La Saline, durant lesquelles 64 personnes ont été assassinées, a recensé le Réseau national de défense des droits humains (Rnddh) dans un rapport.

Le dimanche 16 décembre 2018, il y aura une journée de mobilisation nationale pour exiger la démission du président Jovenel Moise, la réalisation du Procès PetroCaribe et l’organisation d’une conférence nationale haïtienne souveraine avec la participation de toutes et de tous.

Après la paralysie des activités, sur l’ensemble du territoire national en Haïti, du dimanche 18 novembre au vendredi 23 novembre 2018, diverses franges (y compris secteur dit ’’démocratique et populaire’’) au sein de l’opposition politique à Jovenel Moïse ont initié des échanges, dans la perspective de rassembler leurs forces contre le système politique actuel.

Des interrogations pèsent sur les résultats attendus de la tentative de concertation politique, au sein de l’opposition à Jovenel Moïse.

Sur le terrain, insistant sur le caractère « non négociable » du mandat de Jovenel Moïse, mais plutôt sur l’éventualitéd’un remaniement ministériel (un éventuel partage de postes de responsabilité), le gouvernement de Jean Henry Céant a évoqué son intention de conduire des discussions auprès de divers groupes, dont de l’opposition, à la recherche de solutions à la crise politique en Haïti. [emb rc apr 04/12/2018 15:35]