Dépêches

Politique : L’immunité parlementaire, une entrave à la lutte contre la corruption en Haïti, selon Samuel Madistin de la Fondasyon Je Klere


mercredi 14 novembre 2018

P-au-P, 13 nov. 2018 [AlterPresse] --- L’immunité parlementaire représenterait une entrave à la lutte contre la corruption en Haïti, selon le président de la Fondasyon Je Klere (Fjkl), Samuel Madistin, dans une interview accordée à AlterRadio.

« Des parlementaires qui possèdent des firmes sont impliquées dans le dossier de dilapidation (présumée) des fonds Petro-Caribe. Ils ont aussi des explications à fournir à la justice haïtienne. Mais, la question de l’immunité peut tout faire chambarder », pense-t-il.

Il souhaite une articulation des lois haïtiennes avec les conventions internationales dans le traitement éventuel de grands dossiers de corruption.

Dans un rapport en date du 5 novembre 2018, la Fondasyon Je Klere a exhorté le gouvernement et le parlement à adopter une loi, appelée à lever les obstacles à la réalisation du procès PetroCaribe, notamment les immunités.

Plusieurs anciens hauts fonctionnaires de l’Etat, dont deux anciens premiers ministres, ainsi que des responsables de firmes de constructions, impliquées dans des appels d’offres suspects, ont été pointés du doigt dans la dilapidation de plus de 3 milliards de dollars américains (Ndlr : US $ 1.00 = 75.00 gourdes ; 1 euro = 89.00 gourdes ; 1 peso dominicain = 1.60 gourde aujourd’hui) dans la gestion du programme d’aide vénézuélienne PetroCaribe.

Depuis la mi-août 2018, à la faveur du mouvement #PetroCaribeChallenge, des mobilisations se multiplient à Port-au-Prince, dans les villes de provinces et dans la diaspora, pour demander de faire la lumière sur la dilapidation de ces fonds.

Une nouvelle journée de manifestations est prévue le dimanche 18 novembre 2018, 215e anniversaire de la bataille de Vertières qui aboutit à la proclamation, le 1er janvier 1804, de l’indépendance d’Haïti de la France. [dj emb gp apr 13/11/2018 14:40]