Dépêches

Le gouvernement projette d’améliorer la qualité de l’éducation en Haïti

Construction annoncée de 60 écoles dans le grand Sud
jeudi 8 novembre 2018

P-au-P, 08 nov. 2018 [AlterPresse] --- Dans le cadre d’un projet baptisé « pour une éducation de qualité en Haïti (Peqh) », le gouvernement du premier minsitre Jean Henry Céant souhaite améliorer la qualité de l’éducation en Haïti, apprend l’agence en ligne AlterPresse.

Environ 60 écoles vont être construites dans les départements du Sud, du Sud-Est et du Sud-Ouest.

Ce projet est une initiative du Ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle (Menfp), avec le support de la Banque caribéenne de développement (Bcd), informe Schiller Caton, coordonnateur du projet Peqh, lors d’une conférence de presse, ce jeudi 8 novembre 2018, à Port-au-Prince, à laquelle a assisté l’agence en ligne AlterPresse.

Établi sur une durée de trois ans, le projet Peqh bénéficie d’un financement total de 18 millions de dollars américains (Ndlr : US $ 1.00 = 75.00 gourdes ; 1 euro = 89.00 gourdes ; 1 peso dominicain = 1.60 gourde aujourd’hui), dont 16 millions de la Bcd et 2 millions de l’État haïtien.

Un autre projet, intitulé « renforcement à l’éducation de qualité », aurait déjà été mis en oeuvre depuis l’année 2017.

Dans une première phase, des écoles - comme la Brésilienne, qui se trouve à la Vallée de Jacmel (Sud-Est) - avaient reçu un financement, fait savoir Caton.

La majorité des financements vont vers le cycle fondamental.

Mais, l’une des particularités du projet « pour une éducation de qualité en Haïti (Peqh), » serait un appui d’environ 3 millions de dollars américains pour la réforme des curricula dans le cycle secondaire.

Améliorer les infrastructures scolaires, les conditions de l’apprentissage, les résultats au niveau du secondaire, distribuer des plats chauds aux élèves, supporter l’offre publique, les frais scolaires et contrôler l’organisation du système éducatif sont les objectifs poursuivis, avec l’implantation du projet Peqh.

Le représentant de la Bcd, Stephen Lawrence, espère que ce projet va améliorer l’accès à la qualité de l’éducation en Haïti, surtout au niveau des couches les plus vulnérables.

De son côté, le représentant de la Banque mondiale (Bm), Pierre Bonneau, a salué l’engagement du Menfp dans des actions visant à améliorer la qualité de l’éducation en Haïti. [mj emb rc apr 08/11/2018 16:10]