Dépêches

Haïti-Coopération : Accord de partenariat avec des entrepreneurs martiniquais


jeudi 8 novembre 2018

P-au-P, 8 nov. 2018 [AlterPresse] --- Un accord de partenariat a été signé entre la Chambre franco-haïtienne de commerce et d’industrie (Cfhci) et celle de la Martinique, dans la soirée du mercredi 7 novembre 2018, à la résidence de l’ambassadeur de France en Haïti, constate AlterPresse.

Une délégation de la Ccim, particulièrement intéressée par les secteurs liés à l’agro-industrie, l’infrastructure et au recyclage des déchets plastiques, est en visite en Haïti, du 6 au 9 novembre 2018.

Le président de la Cfhci, Grégory Brandt, a salué la volonté des entrepreneurs martiniquais et français qui, dit-il, ont toujours montré leur implication directe dans l’investissement en Haïti.

Le travail de la Cfhci consiste à accompagner les investisseurs martiniquais afin de les aider à obtenir de meilleures conditions et cadres pour la création d’emplois, ajoute-t-il.

« La signature de cet accord sert de tremplin pour que les deux chambres de commerce et d’industrie puissent travailler ensemble à la création d’emplois et de richesse », poursuit Brandt.

C’est un partenariat gagnant-gagnant pour les deux pays, par lequel la Martinique apportera son expertise et son savoir-faire à Haïti, tout en cherchant à connaitre les produits qu’Haïti peut exporter vers la Martinique, affirme le président de la Chambre de commerce et d’industrie de la Martinique (Ccim), Philippe Jock.

Cette initiative coûtera à la Chambre de commerce et d’industrie de la Martinique une enveloppe de 120 mille euros (Ndlr : US $ 1.00 = 75.00 gourdes ; 1 euro = 89.00 gourdes ; 1 peso dominicain = 1.60 gourde aujourd’hui) pour une année.

L’accord met en avant la nécessité de veille économique pour les entrepreneurs martiniquais qui sont intéressés à faire du business avec Haïti, déclare-t-il.

Ledit accord, renouvelable, s’échelonnera, dit-il, sur une période de 12 mois, et prendra effet à partir du mois de janvier 2019.

Un agent martiniquais sera sur le terrain afin de recueillir les propositions, les appels d’offres nationaux et internationaux, pour ensuite les rapporter aux entrepreneurs de la Martinique, selon ce qui est prévu. [wdb emb apr 08/11/2018 13 :15]