Perspectives

Haïti-Politique : Diverses organisations boudent l’invitation d’intégrer une commission indépendante relative au dossier PetroCaribe


mercredi 24 octobre 2018

P-au-P, 24 oct. 2018 [AlterPresse] ---- Des organisations de la société civile ainsi que des associations de médias et de journalistes déclinent l’invitation du premier ministre Jean Henry Céant à faire partie d’une commission indépendante de vérité sur l’utilisation des fonds Petro-Caribe.

Plusieurs d’entre elles se sont prononcées en faveur d’un renforcement des institutions de l’Etat.

Dans une note, le Collectif du 4 décembre évoque des engagements préalables qui l’empêchent de faire partie de cette commission, comme celui de poursuivre le renforcement des institutions qui ont pour mission de faire la lumière sur l’utilisation des fonds PetroCaribe.

Les institutions comme l’Unité centrale de renseignements financiers (Ucref), l’Unité de lutte contre la corruption (Ulcc), la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (Csc-ca), les instances judiciaires et le parlement doivent être mis plutôt en conditions de bien réaliser leurs missions, souligne le Collectif.

Dans une interview accordée à la station Alterradio, la Plate-forme des Organisations haïtiennes des droits humains (Pohdh) a condamné la façon dont l’administration politique mène l’affaire PetroCaribe, dans laquelle sont indexés de hauts fonctionnaires de l’Etat, dont des proches de l’actuel président.

Elle s’en est également pris aux agissements du commissaire du gouvernement, près le tribunal civil de Port-au-Prince, Ocnam Clamé Daméus qui a décidé d’entamer une enquête judiciaire sur ce dossier alors que celui-ci est déjà au cabinet d’instruction.

De son côté, la Fondasyon ’’Je Klere’’ dit préférer continuer avec ses travaux de monitoring sur l’ensemble des actions du gouvernement.

L’Association nationale des médias haïtiens (Anmh), l’Association des médias indépendants d’Haïti (Amih) et l’Association des journalistes haïtiens (Ajh) ont, elles aussi, aussi refusé de prendre part à cette commission de vérité.

L’Anmh dit n’avoir pas l’expertise pour intervenir dans une commission tablant sur l’utilisation des fonds PetroCaribe alors que l’Amih dit vouloir rester attachée à son travail journalistique.

Plus de 3 milliards de dollars américains du programme PetroCaribe (Ndlr : US $ 1.00 = 73.00 gourdes ; 1 euro = 88.00 gourdes ; 1 peso dominicain = 1.60 gourde aujourd’hui) auraient été dilapidés.

Le premier ministre a annoncé la création d’une commission indépendante pour la recherche de la vérité, autour de ce dossier de dilapidation des fonds PetroCaribe, lors d’un point de presse, le lundi 22 octobre 2018.

Jean Henry Céant a indiqué que cette commission indépendante sera créée « dans un souci de recherche de la transparence et de participation des citoyennes et citoyens », impliqués dans le combat relatif à cette affaire.

Cette commission devrait être composée de représentantes et représentants d’institutions crédibles de la société civile, de partis politiques, des églises catholiques et protestantes ainsi que des jeunes du mouvement #PetroCaribeChallenge, entre autres.[emb vs apr 24/10/2018 12:45]