Dépêches

Haïti-Insécurité : Le Rnddh condamne les actes de violation des droits humains par des agents de la Pnh


mercredi 17 octobre 2018

P-au-P, 16 oct. 2018 [AlterPresse]--- Le Réseau national de défense des droits humains (Rnddh) dénonce plusieurs actes de violation des droits humains perpétrés par des agents de la Police nationale d’Haïti (Pnh), dans une note dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.

Il exige que des mesures nécessaires soient prises contre les policiers fautifs afin de redorer, dit-il, le blason de cette institution fragilisée.

Au cours de la période allant du 4 juillet au 9 octobre 2018, seize cas de violation des droits humains perpétrés par des agents de la Pnh ont été recensés par le Réseau.

Six, soit 37.5 % des seize victimes sont des personnalités qui interviennent dans le secteur judiciaire.

Parmi les seize cas, des hommes de loi et des hommes politiques n’ont pas été épargnés des abus de certains agents de la Pnh.

Le Rnddh cite en exemple le cas des deux avocats Jerry Petiote et Reginald Févry qui ont été battus au commissariat de Delmas 33 après avoir été inculpés dans des conditions extra juridiques.

Luckson Jeune a rendu l’âme après avoir été sévèrement torturé au commissariat de Saint-Michel de l’Attalaye, le 9 septembre 2018.

Dans la nuit du 15 au 16 septembre 2018, Jean Kaïto Casséus, responsable du service de circulation à Delmas, a été touché de seize projectiles après avoir descendu l’agent II, Jackson Cornet, qui lui reprochait d’avoir mal garé sa voiture qui bloquait le passage à l’avenue Muller.

Le Rnddh exhorte le Conseil supérieur de la police nationale (Cspn) à faire cesser les différentes pratiques allant à l’encontre des principes de l’institution policière.

Le temps de traitement des plaintes est trop long. La Pnh doit s’activer en faisant en sorte que les victimes soient informées des conclusions résultant des enquêtes menées, recommande-t-il. [dj emb gp apr 16/10/2018 14 :10]