Dépêches

Haïti-Justice : La Fondasyon Je Klere dénonce une cascade de violations des droits humains au sein de la Pnh


mercredi 17 octobre 2018

P-au-P, 16 oct. 2018 [AlterPresse]--- La Fondasyon ’’Je Klere’’ (Fjkl) déplore une cascade de violations des droits humains par la Police nationale d’Haïti (Pnh).

Dans une lettre ouverte, en date du 16 octobre 2018, adressée au président du Conseil supérieur de la Police nationale (Cspn), le premier ministre Jean Henry Céant, elle dénonce des cas d’exécution sommaire, des abus d’autorité, ainsi que des menaces de mort et agressions physiques contre des auxiliaires de la justice.

Elle évoque le cas de Joseph Mackenson (Mackendy) dit Tiga, criblé de balles vers 11:30 pm, soit moins d’une heure de temps après une supposée libération.

La victime a été arrêtée le 18 septembre 2018, vers 7:00 p.m., par une brigade d’intervention du sous-commissariat de Port-au-Prince/Cafétéria, pour son implication dans un accident de la circulation ayant fait une victime.

’’Peu après son arrestation, Joseph Mackenson (Mackendy) a été identifié par des policiers affectés au dit sous-commissariat comme étant un membre du gang connu sous le nom de "Gang Anel" opérant au village de Dieu, dans la banlieue sud de la capitale’’.

Elle cite également le cas de l’agent Philippe Méritus, affecté à l’Unité de maintien de l’ordre (Udmo), qui s’est donné le rôle de percepteur en collectant, sans droit ni qualité, des taxes auprès de petits et grands commerçants du Boulevard Jean-Jacques Dessalines.

’’Ses jours de collecte sont le mardi et le jeudi. Si les commerçants-es ne répondent pas aux exigences du policier, ils-elles sont l’objet de toutes formes de menaces et de mauvais traitements. Ce policier dirige un gang spécialisé dans ces forfaits’’, informe la Fondation ’’Je Klere’’.

Les policiers Wagner Thomas et Paulo Yvenel, affectés au Commissariat de Delmas 33, ont insulté et battu, le 4 octobre 2018, Me Jerry Petiote et Réginald Févry, deux avocats du Barreau de Port-au-Prince, pour un cas de contravention.

La Fondation ’’Je Klere’’ appelle le président du Cspn à diligenter des enquêtes autour de l’affaire Joseph Mackenson, l’incident au commissariat de Delmas impliquant les policiers Wagner Thomas et Paulo Yvenel et du cas de l’agent de police Philippe Méritus.

La fondation indique qu’il y a lieu d’endiguer au plus vite ces cas de graves violations des droits humains ’’pour que plus tard ne soit trop tard’’.

Ces agissements risquent de provoquer au sein de la population des remontées de désobéissance civile contre les dispositifs futurs de la police pour maintenir l’ordre et la paix publics dans les communautés, prévient-elle.

Elle demande que des sanctions disciplinaires prévues par le règlement de discipline générale de la police soient prononcés contre les policiers fautifs.

Ces derniers doivent aussi être arrêtés et remis à la justice répressive pour être jugés et punis conformément à la loi dans le cadre de procès justes et équitables. [emb gp apr 16/10/2018 12:20]