Perspectives

Haïti-Séisme : La peur encore vivace dans les esprits


lundi 8 octobre 2018

Par Emmanuel Marino Bruno

P-au-P, 08 oct. 2018 [AlterPresse] --- La persistance des répliques dans les départements de l’Artibonite, du Nord et du Nord-Ouest d’Haïti, les plus touchés dans le tremblement de terre de samedi soir 6 octobre 2018, continue vivement d’inquiéter plus d’un, selon les témoignages rassemblés par l’agence en ligne AlterPresse.

Les gens sont très paniqués, quant à l’éventualité d’autres séismes, relève le maire adjoint de la ville du Cap-Haïtien (Nord), Eusaïe Lefranc, joint au téléphone par AlterRadio, dans l’après-midi du dimanche 7 octobre 2018.

Toutefois, « la situation au Cap Haïtien n’est pas trop grave. Des personnes ont eu des blessures légères, au moment de la panique provoquée avec la secousse tellurique ».

La ville du Cap Haïtien s’est réveillée, dimanche matin 7 octobre 2018, avec beaucoup d’inquiétudes, visibles sur le visage des habitantes et habitants, confie à AlterRadio le citoyen Edner Fils Décime.

La plupart des gens préfèrent rester dans la rue. D’autres, plus rares, demeurant encore dans leurs maisons, laissent les portes grandes ouvertes, pour qu’ils puissent facilement évacuer, en cas de répliques, décrit-il.

« Pas de quoi paniquer. Ordinairement après un séisme pareil, de magnitude 5.9, on doit s’attendre à des répliques, qui se poursuivront immédiatement après », tente de rassurer l’ingénieur-géologue, Claude Preptit, tout en appelant la population à garder son calme.

Au lieu de renforcer certains bâtiments publics, comme les écoles et hôpitaux situés sur des sols liquéfiables, Preptit recommandeà l’Etat de les implanter, de préférence, dans d’autres lieux plus sécuritaires.

« Jusqu’à maintenant, on a provisoirement enregistré 19 blessés, 117 maisons détruites et 221 autres endommagées », fait savoir un responsable de l’Institut de technologie et d’animation (Iteca) depuis Gros Morne (Artibonite).

Toutes les écoles nationales à Plaisance (Nord d’Haïti) ont été endommagées, indique, pour sa part, le maire principal de cette commune, Rachel Pyronneau.

« On s’était empressé de laisser le travail. Tout le monde est sous pression. Les gens restent à l’extérieur de leurs maisons », témoigne une habitante de Port-de-Paix (Nord-Ouest), Magdalie Telcy.

Au moins trois répliques ont été ressenties au niveau du département du Nord-Ouest, le dimanche 7 octobre 2018, informe l’ingénieur-géologue Preptit.

Les répliques du dimanche 7 octobre 2018, enregistrées à 10 km de profondeur, près de l’ile de La Tortue (Nord-Ouestd’Haïti), étaient de niveau 5.3 sur l’échelle de Richter, selon les données disponibles.

Le séisme du samedi 6 octobre a fait 15 morts, environ 300 blessés et plusieurs dégâts matériels dans le pays, selon un bilan partiel communiqué, ce lundi 8 octobre 2018, par la protection civile en Haïti.

Accompagné du premier ministre Jean Henry Céant et de plusieurs ministres, le président Jovenel Moïse, qui s’est rendu, dimanche 7 octobre 2018, dans le Nord-Ouest d’Haïti, département le plus affecté dans le tremblement de terre du samedi 6 octobre 2018, a souhaité une coordination efficace des secours.

Entre-temps, le Ministère de la santé publique et de la population (Mspp), conjointement avec la Croix-Rouge, multiplie les appels aux donneuses et donneurs de sang pour faire face aux besoins des victimes. [emb rc apr 08/10/2018 13:00]