A travers Haiti

Gonaïves (Haïti) : Avancées démocratiques et meilleure qualité de vie, au coeur d’un nouveau projet de développement dans l’Artibonite


jeudi 4 octobre 2018

Gonaïves (Haïti), 04 oct. 2018 [AlterPresse] --- Le lancement de Toujou pi fò ansanm, un nouveau projet pour « renforcer la démocratie et le développement local en Haïti » a eu lieu, le mercredi 3 octobre 2018, à l’auditorium de l’Alliance française des Gonaïves (Artibonite, Nord), a observé l’agence en ligne AlterPresse.

La cérémonie de lancement s’est déroulée en présence des principales autorités départementales, dont les élus, des membres de la société civile de diverses communautés locales et d’une délégation de l’Union européenne (Ue), dirigée par l’ambassadeur Vincent Degert.

Le projet compte toucher indirectement 70% de la population du département de l’Artibonite, dont 40% de femmes, indiquent les opérateurs.

Des campagnes de sensibilisation, des représentations théâtrales, des concours intercommunaux d’expressions culturelles sont parmi les activités prévues, ainsi que la mise en place de Plans de développement communaux (Pdc) et intercommunaux, puis la mise en oeuvre de 18 micro-projets.

Les micro-projets, qui coûteront de 10 mille à 20 mille euros chacun (Ndlr : US $ 1.00 = 72.00 gourdes ; 1 euro = 88.00 gourdes ; 1 peso dominicain = 1.60 gourde aujourd’hui), seront exécutés dans les 17 communes du département de l’Artibonite.

Plus d’un million d’euros (1,054,923.70 euros) seront alloués au projet Toujou pi fò ansanm, axé sur le renforcement de la démocratie dans ce département.

90% de ce financement sera octroyé par l’Union européenne (Ue), fait savoir Gotson Pierre, Coordonnateur du Groupe Médialternatif (Gm), chef de file du consortium de 5 opérateurs qui réalisent le projet.

« Les organisations de la société civile et les autorités locales du département de l’Artibonite s’engagent ensemble comme protagonistes de la construction démocratique, pour une société plus équitable et une meilleure qualité de vie », précise-t-il, répétant le libellé du projet.

Il y aura toute une phase de concertation, de dialogue et de définition des actions, envisagées dans le cadre du développement de la région et du pays, avant de passer à la phase opérationnelle et de décision proprement dite, assure l’ambassadeur de l’Ue, Vincent Degert.

Le résultat du projet dépend grandement des actrices et acteurs locaux, des principaux bénéficiaires et du rôle de l’Ue, souligne Eddy Fils-Aîmé, chargé de programme à l’Ue.

« Si des problèmes sont résolus au niveau des communes et du département de l’Artibonite, cela tendrait à alléger les problèmes de la ville des Gonaïves », fait remarquer le secrétaire général de la mairie des Gonaïves, Kesler Pierre-Charles.

Le projet Toujou pi fò ansanm vise le dialogue entre la société civile et les autorités locales, pour permettre le développement au niveau de l’Artibonite et le renforcement de la démocratie.

Il mobilise 17 plateformes communales, 250 autorités locales, les Comités de développement communaux (Cdc), les Comités de développement des sections communales (Cdsc) et des tables de concertation, entre autres.

Le projet sera mis en œuvre, de 2018 à 2021, par un consortium composé du Groupe Médialternatif (Gm), du Gruppo di Volontariato Civile (Gvc), de l’organisme italien Cisv - Comunità Impegno Servizio Volontariato/ ProgettoMondo Mlal, du Groupe de promotion de la sécurité alimentaire et le développement (Gprosad) et du Conseil haïtien des acteurs non étatiques (Conhane). [mj emb apr 04/10/2018 14:00]