Dépêches

Haïti-Politique : La nomination de trois nouveaux ministres-délégués, une décision contradictoire, selon l’économiste Eddy Labossière


mercredi 19 septembre 2018

P-au-P, 19 sept. 2018 [AlterPresse] --- L’économiste Eddy Labossière estime que la décision du chef de l’État et du nouveau premier ministre d’ajouter 3 ministres-délégués au cabinet ministériel est en contradiction avec le discours tenu sur la diminution du train de vie de l’État.

Composé préalablement de 18 ministres dont 5 femmes et 4 secrétaires d’Etat, le gouvernement est passé à 21 ministres après l’ajout de trois autres ministres-délégués.

La nomination de ces nouveaux ministres-délégués a été rendue publique au lendemain des longues séances de ratification, au parlement, de la déclaration de politique générale de Céant, les samedi 14 et dimanche 16 septembre 2018.

La décision de nommer d’autres ministres au gouvernement est contraire à la politique d’austérité dans les dépenses de l’État, prônée par le président Jovenel Moïse et son premier ministre Jean Henry Céant, rappelle Labossière, dans une interview accordée à AlterRadio.

La réduction "du train de vie de l’État" dont parle le pouvoir en place doit se matérialiser à travers des actions concrètes, plaide-t-il.

Le président de l’association haïtienne des économistes (Ahe) dit attendre des signaux clairs de l’administration Moïse-Céant en ce qui concerne notamment le projet de loi de finances 2018-2019.

" Si le budget de fonctionnement de l’État est réduit et celui de l’investissement augmente dans ledit projet de loi...", à ce moment-là, on pourra espérer que le président veut changer de politique, affirme Labossière.

Le gouvernement démissionnaire de Jacques Guy Lafontant avait fait retrait du projet de loi de finances de l’exercice fiscal 2018-2019, suite aux violentes émeutes des 6, 7 et 8 juillet 2018, occasionnées par une tentative d’augmentation exorbitante des prix du carburant.

La pratique de nommer des ministres-délégués n’est pas conforme à la Constitution haïtienne de 1987, critique le sénateur de l’Artibonite, Youri Latortue, dans la presse.

" Il est clairement mentionné dans la Constitution que l’Exécutif est formé du Président, d’un premier ministre, de son cabinet ministériel et des secrétaires d’État", rappelle l’ancien président du sénat. [wdb emb gp apr 19/09/2018 12 :50]