Dépêches

Haïti-Médias : Six mois après, Reporters sans frontières dénonce le silence des autorités sur la disparition du photojournaliste Vladjimir Legagneur


vendredi 14 septembre 2018

P-au-P, 14 sept. 2018 [AlterPresse] --- Six mois après, l’organisation Reporters sans frontières (Rsf) condamne le silence des autorités sur la disparition, depuis le 14 mars 2018, du photojournaliste Vladjimir Legagneur.

Elle juge inacceptable que les autorités policières et judiciaires n’aient pas pu apporter d’élément nouveau sur cette affaire, six mois après cette disparition, dans un communiqué de presse transmis à l’agence en ligne AlterPresse.

’’Ce silence est un supplice pour les proches de Vladjimir Legagneur. Les autorités haïtiennes ont la responsabilité de retrouver le photographe et de déterminer les causes et les responsables de cette disparition”, dénonce Emmanuel Colombié, directeur du bureau Amérique latine de Rsf.

L’enquête ouverte sur ce dossier est toujours au point mort, déplore l’organisation Rsf, tout en exhortant les autorités à apporter des réponses à la famille et aux collègues du disparu.

Vladjimir Legagneur était allé réaliser, le 14 mars 2018, un photo-reportage à Gran Ravin, dans le quartier de Martissant. Depuis lors, il n’en est jamais revenu.

Les résultats de tests Adn (Acide désoxyribo nucléique), effectués par la police sur des ossements humains, découverts dans le cadre de cette enquête, n’ont jamais été rendus publics, malgré l’insistance de sa famille et des associations de journalistes locales, selon Rsf.

Âgé de 30 ans, Vladjimir Legagneur, ancien collaborateur du journal Le Matin et de l’agence en ligne Loop Haïti, couvrait, avant sa disparition, les thématiques sociales et travaillait pour des Organisations non gouvernementales (Ong). [emb gp apr 14/09/2018 14:55]