Dépêches

Haïti-Politique : Joseph Lambert souhaite des actions urgentes pour atténuer les souffrances de la population


jeudi 13 septembre 2018

P-au-P, 13 sept. 2018 [AlterPresse] --- La population haïtienne se trouve dans conditions matérielles délicates, qui attendent des actions urgentes pour atténuer ses souffrances.

C’est ce qu’a souligné le président du sénat, Joseph Lambert, à l’ouverture de la session extraordinaire convoquée, le mercredi 12 septembre 2018, par le président Jovenel Moïse, observe l’agence en ligne AlterPresse.

Lambert dit prendre acte de l’intérêt, manifesté par les parlementaires, face à « cette conjoncture difficile, qui mène le pays dans une situation, très peu honorable, de liquider les affaires courantes durant un temps déjà trop long ».

La barque nationale doit être orientée vers des rives nouvelles, affirme-t-il, relevant la fragilité et les carences de la société haïtienne, dans le contexte actuel, mais aussi combien les affaires de l’Etat traînent.

Joseph Lambert évoque une économie atrophiée, incapable de produire des richesses ou de créer des emplois, « mettant ainsi l’Etat, trop souvent, en situation de gérer des vengeances planifiées ».

La situation socio-politique d’Haiti n’a pas vraiment changé, depuis le soulèvement populaire, enregistré les vendredi 6, samedi 7 et dimanche 8 juillet 2018, contre une tentative de hausse des prix des produits pétroliers sur le marché national.

Beaucoup de parents n’ont pas pu envoyer leurs enfants à l’école, à la rentrée des classes du lundi 3 septembre 2018, à cause des problèmes économiques.

Le pouvoir d’achat des couches défavorisées de la population est devenu plus faible, en 2018, dans ce contexte de dépréciation accélérée de la gourde par rapport au dollar américain (Ndlr : US $ 1.00 = 71.00 gourdes ; 1 euro = 87.00 gourdes ; 1 peso dominicain = 1.60 gourde aujourd’hui).

Joseph Lambert appelle l’Etat à définir de nouvelles politiques publiques, à libérer et renforcer les institutions chargées de les appliquer.

Il en a profité pour annoncer la séance de sanction de l’énoncé de la déclaration de politique générale du premier ministre nommé, Jean Henry Céant, au parlement, le vendredi 14 septembre 2018.

Le pays se trouve toujours sans gouvernement, plus de deux mois après les violentes émeutes des vendredi 6, samedi 7 et dimanche 8 juillet 2018. [emb rc apr 13/09/2018 12:05]