Dépêches

Haïti-Corruption : La Cour supérieure des comptes promet un audit de qualité sur la gestion des fonds PetroCaribe


mardi 4 septembre 2018

P-au-P, 04 sept. 2018 [AlterPresse] --- Les résultats de l’audit sur la gestion des fonds PetroCaribe seront transmis, au cours du mois de janvier 2019, au sénat de la république, informe la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (Csc/ca), en conférence de presse, ce mardi 4 septembre 2018.

L’institution s’engage à délivrer un rapport de qualité, en toute impartialité et indépendance, en dehors de toutes éventuelles influences de secteurs politiques, déclare Jean Ariel Joseph de la Csc/ca.

Seulement 10 millions de gourdes (Ndlr : US $ 1.00 = 71.00 gourdes ; 1 euro = 87.00 gourdes ; 1 peso dominicain = 1.60 gourde aujourd’hui) ont été allouées à la Csc/ca pour auditer le dossier PetroCaribe, déplore le conseiller de la Csc/ca, qui dit faire face à des problèmes financiers et administratifs à ce niveau.

Malgré tout, sont déjà mis en place un comité de pilotage, constitué de conseillers, et des commissions de vérificateurs, se réjouit-il.

La période, allant du mois d’août à octobre 2018, est consacrée à la vérification et aux enquêtes relatives à l’audit.

L’élaboration du rapport de la Csc/ca, dans le cadre de l’audit, se poursuivra jusqu’au mois de novembre 2018, pour être finalisé en décembre 2018, avant d’être remis au sénat, en janvier 2019, suivant le chronogramme d’activités établi.

L’audit, autour de la gestion des fonds PetroCaribe, concerne une période de huit années, allant de septembre 2008 à septembre 2016.

Des fonds PetroCaribe, décaissés pour plus de 300 projets, y seront analysés, précise Joseph.

En ce sens, la Csc/ca doit vérifier 14 résolutions, prises en Conseils des ministres sur les gouvernements de Michèle Duvivier Pierre-Louis (2008-2009), Jean Max Bellerive (2009-2011), Gary Conille (2011-2012), Laurent Salvador Lamothe (2012-2014), Evans Paul (2015-2016) et Enex Jean-Charles (2016-2017).

Suite à une séance discrète, le 1er février 2018, le sénat avait résolu de transférer le rapport PetroCaribe à la Csc/ca, pour qu’elle puisse en effectuer un examen approfondi.

De hauts dignitaires de l’Etat, dont des premiers ministres, ainsi que d’anciens ministres, d’anciens directeurs généraux et des responsables de firmes de constructions sont indexés dans la dilapidation de plusieurs milliards de dollars américains du programme PetroCaribe.

Un mouvement citoyen, issu du hashtag #PetroCaribeChallenge, appelant à faire la lumière sur la dilapidation des fonds PetroCaribe, se développe depuis quelques semaines en Haïti et à l’étranger.

Après le sit-in devant les locaux de la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif, le vendredi 24 août 2018, une marche le mercredi 29 août 2018, le mouvement #Petrocaribechallenge a suivi son cours avec une autre marche le dimanche 2 septembre 2018.

Ce mouvement, initié par des internautes, utilise toutes les formes, pour occuper l’actualité et les espaces de discussion, depuis tantôt deux semaines. Son écho, depuis Port-au-Prince, a été entendu dans les villes de province et même dans la diaspora haïtienne.

La ville des Cayes (Sud), les Gonaïves (Artibonite, Nord), Cap-Haitien (Nord), Petit-Goâve (Ouest), sont d’autres villes du pays, qui ont pris le relais de la mobilisation citoyenne autour du dossier de la dilapidation des fonds Petrocaribe. [emb gp apr 04/09/2018 13:55]