Haiti
Dépêches

Haïti : En dépit des obstacles, le mouvement #PetroCaribeChallenge suit son cours


Posted on Friday 31 August 2018

P-au-P., 30 août 2018 [AlterPresse] ---Après le sit-in devant les locaux de la cour supérieure des comptes et du contentieux administratif, le vendredi 24 août 2018, une marche le mercredi 29, le mouvement #Petrocaribechallenge suit son cours.

Ce mouvement initié par des internautes, utilise toutes les formes, pour occuper l’actualité et les espaces de discussion, depuis tantôt deux semaines. Son écho, depuis Port-au-Prince a été entendu dans les villes de province et même dans la diaspora haïtienne.

La ville des Cayes (Sud), les Gonaïves (Artibonite, Nord), Cap-Haitien (Nord), Petit-Goâve (Ouest), sont entre autres villes du pays qui ont pris le relais de la mobilisation citoyenne autour du dossier de la dilapidation du fonds Petrocaribe.

La ville de Jacmel (Sud-est) avait, pour sa part, annoncé un ensemble d’activités en guise de sensibilisation, alors que les Haitiens du Canada annoncent une marche pour le 1er septembre, et ceux de New York, promettent d’emboiter le pas lors du traditionnel carnaval “Labor day” qui a lieu tous les premiers lundis du mois de septembre. Certains vont jusqu’à menacer de faire obstruction au défilé de l’ancien président/chanteur Michel Martelly, annoncé à l’événement du lundi 4 septembre.

Entre-temps, une pétition est en circulation depuis 4 jours a déjà récolté plus de 12 mille signatures. Laquelle, exige du président de la république, Jovenel Moise, garant des institutions, de se pencher sur le procès des dilapidateurs de ce fonds qui était destiné au développement du pays.

"bousculer les corrompus et envoyer un message clair au Président de la République Jovenel Moïse : le peuple haïtien doit impérativement recouvrer l’argent PetroCaribe qui lui revient de droit. Il faut supprimer cette corruption qui gangrène tous les étages de l’administration haïtienne, qui s’invite partout, qu’on reçoit avec honneurs...", lit-on dans le libellé de cette pétition, lancé par un citoyen.

Le combat contre la corruption semble se faire sur tous les fronts. Si certains artistes s’y sont engagés ouvertement en prêtant allégeance au challenge, pour d’autres l’art qu’ils pratiquent est le meilleur moyen de prendre position et du même coup de laisser les traces pour la postérité.

"Petrocité" est le titre d’une chanson écrite par le guitariste Jimmy Jean Felix, ancien musicien de Boukan Ginen, interprétée par sa femme Suze Raymond. Le groupe Ogouferay, entre autres, a lui aussi contribué musicalement au mouvement avec "Ann pran lari-a".

Des tentatives d’intimidation et de boycott de la mobilisation anti-corruption ont été entreprises par des groupes méconnus jusque-là. Suite aux arrachements en chaine des banderoles et pancartes installées dans plusieurs rues de la capitale, c’est au tour des graffiti inscrits sur les murs d’être raturés, toujours par des individus non-identifiés.

Le mercredi 29 août lors d’une marche organisées plusieurs organisations de la société civile, notamment le secteur revendicatif populaire, au moins une personne a été blessée par balles, devant les locaux du ministère de la justice et de la sécurité publique. Pendant le déroulement de la marche, un agent de l’UDMO a proféré des menaces de mort a l’encontre d’un photojournaliste du journal Le Nouvelliste.

Parallèlement, les réseaux sociaux ont annoncé une autre marche pacifique pour ce dimanche 2 septembre 2018, toujours pour exiger que lumière soit faite sur le gaspillage du fonds PetroCaribe. [jf 30/08/2018 12:30]