Dépêches

Haïti-Amendement constitutionnel : Une commission spéciale de la chambre basse préconise un changement de régime

Élimination du poste de premier ministre
mercredi 29 août 2018

P-au-P, 29 août 2018 [AlterPresse] --- La commission spéciale de la chambre basse chargée de travailler sur l’amendement constitutionnel, propose, en substance, un changement de régime politique, dont le remplacement du premier ministre par un vice-président.

Cette proposition est le fruit de consultations avec divers secteurs de la vie nationale qui réclament un changement de régime politique, souligne la commission parlementaire, lors de la présentation de son rapport partiel, le 28 août, et à laquelle a assisté l’agence en ligne AlterPresse.

La suppression du poste de premier ministre permettrait d’éviter les marchandages, les trafics d’influence et les tractations mesquines durant le processus de ratification de la politique générale d’un premier ministre nommé, avance le président de la commission, le député Jerry Tardieu, à cette occasion.

Cette proposition, qui exige une révision de 27 articles de la Constitution haïtienne, vise à mettre fin à la prérogative constitutionnelle faisant du président de la république un mineur, malgré sa pleine implication dans la gestion des fonds publics.

Des secteurs consultés auraient contesté cette prérogative, fait savoir Tardieu.

Le président doit rendre compte de ses actions et être redevable devant la loi, souhaite-t-il, soulignant la nécessité d’un changement de régime politique.

En ce qui concerne les changements prévus dans le prochain amendement constitutionnel, la commission propose un maire par ville et un membre des Conseils d’administration de la section communale (Casec) par section.

Tous les Casec formeront une assemblée municipale au sein de la mairie.

La commission souhaite également l’octroi de 15% du budget national aux municipalités, rapporte Tardieu.

Cet amendement, qui renferme 30 propositions, entend aussi enlever des attributions du parlement sa prérogative de livrer des certificats de décharges.

La question des décharges sera exclusivement l’attribution de la Cour supérieur des comptes et du contentieux administratif (Cscca).

La commission recommande également que soient représentées six autres circonscriptions au sein du parlement, chacune par un député : la diaspora des États-Unis, du Canada, de l’Europe, de la République Dominicaine, du Mexique et de toute l’Amérique latine.

Un sénateur représentera aussi tous les Haïtiennes et Haïtiens vivant à l’étranger.

Il ne faudrait jamais renoncer à sa nationalité pour briguer les postes de président et de vice-président, suivant le rapport de la commission parlementaire chargée de travailler sur l’amendement constitutionnel. [fb emb gp apr 29/08/2018 11 :35]