Perspectives

Politique : Le mouvement citoyen né du hashtag #PetroCaribeChallenge, une première en Haïti


samedi 25 août 2018

P-au-P, 24 août 2018 [AlterPresse]--- Le mouvement citoyen issu du hashtag #PetroCaribeChallenge, appelant à faire la lumière sur la dilapidation des fonds PetroCaribe constitue une première en Haiti.

C’est le premier #hashtag qui est arrivé à se maintenir pendant onze jours sur les réseaux sociaux sans être détrôné par un autre, indique le rappeur Valckensy Dessin, dit K-libr.

Il y a déjà près de trois millions de citoyennes et citoyens à poster des tweets reprenant ce hastag lancé depuis le mardi 14 août 2018, ajoute-t-il.

K-libr intervenait à l’émission TiChèzBa, animée par Gotson Pierre, et prévue pour être diffusée les samedi 25 et dimanche 26 août 2018 sur la station AlterRadio 106.1 FM et en ligne (samedi : 7:00 am, 3:00 pm ; dimanche : 7:00 am, 1:00 pm, 5:00 pm).

Un jour après une exposition de photos, tenue au Champ de mars, le mercredi 22 août 2018, sur les dilapidateurs sprésumés des fonds PetroCaribe, la capitale Port-au-Prince a été envahie par des banderoles, des pancartes, des billboards, qui reprennent le message, se réjouit-il.

Un réseau qui s’est constitué autour du mouvement serait à l’origine de cette campagne publicitaire à travers les rues, fait-il savoir, rassurant qu’il n’y a pas eu de mains politiques derrière l’initiative.

Ce mouvement qui se veut totalement citoyen vise à demander à l’Etat de prendre ses responsabilités, en vue de fournir des explications sur la gestion douteuse des fonds PetroCaribe.

Il entend également exiger des autorités haïtiennes de mettre un frein aux activités de corruption et l’impunité qui règnent dans le pays.

C’est la première fois qu’un vaste mouvement a autant d’impacts et de succès.

"C’est une bataille de longue haleine. C’est une mobilisation qui se fait à la fois sur les réseaux sociaux et dans la rue, de manière permanente", déclare-t-il.

La jeunesse, à partir de ce mouvement, décide, désormais, de prendre ses responsabilités dans les affaires du pays, car le mouvement est appelé a grandir pour aborder toutes les questions d’intérêt national.

Il serait difficile de récupérer ce mouvement citoyen qui n’est pas celui d’un individu ou d’un secteur, met-il en garde.

Il faut garder l’authenticité du mouvement

Egalement invité à l’émission TiChèzBa, le journaliste et analyste Hérold Jean-François estime qu’il faut garder l’authenticité du mouvement par rapport à toute éventuelle influence de milieux politiques.

Ce mouvement n’a pas besoin de l’appui des milieux politiques et doit rester un mouvement citoyen autonome que la société observe, souhaite-il.

Si les milieux politiques s’approchent du mouvement, ils risquent de le contaminer en essayant d’en tirer avantage, prévient l’écrivain et directeur de Radio Ibo.

Rien ne pourra arrêter le changement quand il arrive. Le hashtag #PetroCaribeChallenge peut devenir un outil, pouvant amener à une modernisation de la vie politique, anticipe-t-il.

La dilapidation des fonds Petrocaribe constitue le plus grand détournement jamais réalisé dans le pays depuis 1804, argue Jean-François, appelant à mettre un terme au système d’’impunité dans le pays.

Mobilisés autour du hashtag, des centaines de citoyens se sont réunis, le vendredi 24 août 2018, devant les locaux de la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (Csc/ca) pour demander de faire la lumière sur ce dossier.

Le défi ’’PetroCaribeChallenge’’ a été lancé sur internet le mardi 14 août 2018 par le cinéaste haïtien, Gilbert Mirambeau Jr, avec le slogan Kote Kòb Petwokaribe-a ? (Où est l’argent des fonds Petrocaribe ?).

Repris et divulgué par le rappeur Valckensy Dessin, dit K-libr, le #hashtag est devenu viral sur Twitter, Facebook et Instagram.

Il a permis aux internautes de réactiver le dossier PetroCaribe, toujours à l’étude à la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (Cscca).

Deux rapports au parlement ont pointé du doigt d’anciens hauts fonctionnaires de l’Etat dont des proches du pouvoir actuel pour leur implication dans la dilapidation des 3,8 milliards de dollars américains (Ndlr : US $ 1.00 = 71.00 gourdes ; 1 euro =86.00 gourdes ; 1 peso dominicain = 1.60 gourde aujourd’hui) des fonds PetroCaribe.

63 plaintes sont déjà déposées au bureau du juge d’instruction en charge du dossier PetroCaribe, Ramoncite Accimé, dans le cadre de cette affaire. [emb gp apr 24/08/2018 16 :30]

Texte : Emmanuel Marino Bruno
Vidéo : Gotson Pierre