Dépêches

Haïti-Médias : Des journalistes condamnent l’agression physique subie par deux confrères au parlement


mercredi 22 août 2018

P-au-P, 22 août 2018 [AlterPresse] --- Plus d’une douzaine de journalistes accrédités au parlement condamnent l’agression physique commise par des agents de sécurité de ladite institution sur deux confrères, le lundi 20 août 2018.

En signe de protestation, ces journalistes ont décidé de suspendre pour deux jours la couverture des activités du parlement, indique une note de protestation dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.

Le cameraman Frantz Cinéus de Télé Pacific a reçu une gifle alors que Bob Fontilus de Télé Ginen a vu sous ses yeux sa caméra de travail brisée, lors de l’agression.

Cet acte qui porte atteinte à l’exercice du journalisme est "ignoble, barbare, anti-démocratique", critiquent les journalistes.

Au lendemain de l’incident, le président du Sénat, Joseph Lambert a présenté des excuses à la presse tout en rassurant que le parlement fera le point sur cette affaire.

De son côté, Gary Bodeau, président de la chambre basse, a condamné avec véhémence cet acte qui, pour lui, ne restera pas impuni.

Tôt lundi matin 20 août, une attaque armée controversée aurait été menée contre le parlement par des individus non identifiés.

Des agents de la Direction centrale de la police judiciaire (Dcpj), la police scientifique et des juges de paix ont dressé un procès-verbal de l’incident.

Des impacts de balles sur les murs du parlement et des vitres brisées ont été constatés.

Cette attaque serait une mise en scène, du théâtre, a soutenu le sénateur du Plateau central, Willot Joseph, dans les médias.

Joseph Lambert dit attendre les résultats de cette enquête avant une prise de position au niveau de l’assemblée. [rsc emb gp apr 22/08/2018 16 :15]