Espace Femmes

Haïti-Genre : Le football féminin haïtien, une révélation qui touche la conscience populaire


mercredi 22 août 2018

P-au-P, 21 août 2018 [AlterPresse] --- Le football féminin haïtien, mis au second plan depuis son apparition, en 1971, semble connaître les préludes de son épanouissement dans le monde du sport haïtien. Cependant, les conditions économiques se sont entichées d’une précarité inamovible, relève l’agence en ligne AlterPresse.

Suite à la qualification de la sélection féminine U20 pour la coupe du monde France 2018, la population haïtienne s’est imprégnée de cette formation, qui vient de réaliser un véritable exploit pour l’histoire du football haïtien. Nombreuses et nombreux sont celles et ceux, qui pensent que ces jeunes joueuses pourraient atteindre un meilleur niveau dans cette compétition s’il y avait les structures et les ressources adéquates.

« En Haiti, le football est traité en parent pauvre. Le budget, accordé à la Fédération haïtienne de football (Fhf), est très critique. », déclare Jean-Pierre Etienne, journaliste sportif à radio Ibo, à l’émission Espas Fanm sur AlterRadio.

Le pays entier déplore les trois défaites de cette équipe. N’empêche que les gens continuent d’applaudir ces jeunes prodiges du football féminin, bourrées de talents. En même temps, ils exhortent l’Etat haïtien à mettre en place de meilleures structures, susceptibles de permettre aux jeunes joueuses de s’épanouir dans ce sport.

« Il faut qu’il y ait un véritable championnat national féminin de football, en tenant compte de toutes les divisions et avec beaucoup plus de joueuses », propose Jean-Pierre Etienne de la radio Ibo, à l’émission Espas Fanm sur AlterRadio.

Eu égard à l’attribution de ce sport à la gente masculine, le football féminin a mis du temps pour se faire accepter et apprécier, à sa juste valeur, au sein de la société haïtienne. Les gens semblaient avoir beaucoup de mal à cautionner le fait qu’une femme puisse jouer au football.

« Aujourd’hui encore, il existe des personnes qui n’acceptent pas de voir une femme jouer au foot. Moi, en tant qu’ancienne joueuse, j’ai déjà connu des critiques discriminatoires dans ce contexte-là », confie Bertinie Chérizard, journaliste sportive à radio Zénith, à l’émission Espas Fanm sur AlterRadio.

Malgré le peu d’encadrement, dont bénéficient les joueuses de la catégorie U20 de la sélection féminine haïtienne de football, elles ont pu capter l’attention de plus d’un dans toute la zone Caraïbes et même celle de la Fédération internationale des associations de football (Fifa), qui leur a rendu un hommage, sur son site, dans un article, après le match contre l’Allemagne (défaite 3-2 des jeoueses U-20 d’Haïti le lundi 13 août 2018).

« C’est inédit, ce que ces jeunes filles ont réalisé, malgré les mauvaises conditions dans lesquelles elles pratiquent le football en Haïti. », selon Ginadelle Augustin, journaliste sportive à Radio télé Ginen, à l’émission Espas Fanm sur AlterRadio.

Parmi les différents problèmes de structures et d’organisation, que connaît le milieu sportif haïtien, il y a une absence totale d’initiatives pour la vulgarisation du sport en Haiti et encore moins le football féminin.

« Le Ministère à la condition féminine et au droit des femmes (Mcfdf) n’a pas de visibilité dans le domaine du sport. Il ne prend aucune initiative, en vue d’encourager les femmes haïtiennes à s’intégrer dans le domaine du sport », déplore Bertinie Chérizard.

La sélection haïtienne féminine U20 est une preuve vivante que les femmes du pays peuvent faire des merveilles dans ce sport, à l’échelle mondiale. Aujourd’hui, elles ont besoin d’un meilleur encadrement pour franchir un avenir certain. [dj jf vs 21/08/2018 15:20]