Dépêches

Haïti-Politique : Jean Henry Céant dénonce des appels à la violence d’une vidéo circulant sur les réseaux sociaux


jeudi 16 août 2018

P-au-P, 16 août 2018 [AlterPresse] --- Le premier ministre nommé Jean Henry Céant condamne la publication, sur les réseaux sociaux, d’une vidéo ciblant le parlement haïtien, dans une note de presse, en date du 16 août 2018, dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.

« Ces appels à la violence, contre l’un des trois pouvoirs de l’Etat, attaquent les fondements même de notre démocratie fragile », estime Céant.

Aucun secteur ne devrait se servir de la ratification de la politique générale du prochain gouvernement, comme prétexte pour atteindre des fins politiciennes inavouables, souligne-t-il, tout en désapprouvant toutes initiatives visant à affaiblir les institutions républicaines.

La vidéo en circulation met en garde l’actuelle équipe tèt kale au pouvoir contre tout partage de « gâteau » (de postes publics) avec les parlementaires.

Dans le cas de partage de postes publics avec les parlementaires et leurs alliés, les parlementaires concernés risqueraient de subir des conséquences violentes, selon la vidéo en circulation sur les réseaux sociaux.

Le premier ministre nommé se dit conscient du contexte difficile pour les familles vulnérables, en Haïti, avec un coût élevé de la vie, l’imminence de la rentrée des classes (le lundi 3 septembre 2018) et l’éventualité de dégâts et d’autres pertes matérielles durant la saison cyclonique (du vendredi 1er juin au vendredi 30 novembre 2018).

Tout en appelant au calme, jean Henry Céant déclare « réaffirmer son engagement et sa détermination inébranlable pour l’unité nationale, dans la lutte pour sortir le pays de la haine, de la misère, de la polarisation et de l’ornière du sous-développement ».

Les initiatives doivent être réalisées dans la sérénité, la culture démocratique, la tolérance et le vivre-ensemble pour aider le pays à sortir de l’impasse actuelle, encourage-t-il.

En attendant l’analyse, par une commission spéciale, de ses pièces, déjà déposées à la chambre basse, le premier ministre nommé poursuit les pourparlers avec les groupes et partis politiques concernés.

Dans l’opinion publique, en Haïti, des questions fusent sur des velléités ou non du premier ministre nommé, Jean Henry Céant, d’entrer dans des marchandages politiques, en partageant des postes ministériels ou autres responsabilités publiques sous influence de certains parlementaires du Parti haïtien tèt kale (Phtk) et alliés. [emb rc apr 16/08/2018 14:05]