Dépêches

Haïti-Politique : Les impôts doivent servir à aider les plus vulnérables, souhaite l’économiste Kesner Pharel


mardi 14 août 2018

P-au-P, 14 août 2018 [AlterPresse] --- Le budget, instrument de redistribution de richesses, doit permettre de prélever des taxes, en vue d’aider les plus vulnérables, souligne l’économiste Kesner Pharel, Pdg du Groupe Croissance, invité à l’émission Ti chèz ba en diffusion sur AlterRadio.

En Haïti, les couches défavorisées paient des impôts indirects (taxes) de la même manière que les moins pauvres, critique-t-il, déplorant le fait que ces impôts indirects soient plus élevés que les impôts directs.

Il critique une imposition de taxes dans le budget national préjudiciables aux couches défavorisées de la population haïtienne.

Sur chaque 100.00 gourdes de dépenses prévues au budget, 70.00 gourdes sont payées par la population, notamment à partir des impôts indirects, regrette l’économiste.

Une hausse de taxes, prélevées sur les produits pétroliers, a été tentée au début du mois de juillet 2018. Cette tentative de hausse, qui aurait provoqué une augmentation vertigineuse des prix à la pompe, a été à l’origine des émeutes dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince, les vendredi 6, samedi 7 et dimanche 8 juillet 2018.

19,9 milliards de gourdes (Ndlr : US$ 1.00 = 70.00 gourdes ; 1 euro = 85.00 gourdes ; 1 peso dominicain = 1.60 gourde aujourd’hui) allaient sortir des taxes, envisagées sur le carburant, rappelle Kesner Pharel.

À travers les émeutes, la population a apporté une correction à cette imposition de taxes, en refusant de payer ce montant, ramené, par la suite, à un niveau plus bas, précise-t-il.

Ces émeutes, ayant provoqué la démission, le samedi 14 juillet 2018, du premier ministre Jack Guy Lafontant, ont contraint le pouvoir à faire retrait du projet de loi de finances de l’exercice fiscal 2018-2019.

L’économiste Pharel prône l’adoption d’un « budget de rupture », permettant d’investir beaucoup plus dans les domaines sociaux comme la santé, l’environnement et les infrastructures. [emb gp apr 14/08/2018 14:05]