Dépêches

Haïti-Politique : Le parti Ayisyen pou Ayiti dénonce le partage du gâteau réclamé par des parlementaires


mardi 14 août 2018

P-au-P, 13 août 2018 [AlterPresse] --- Le parti politique Ayisyen pou Ayiti invite les députés et sénateurs à s’abstenir de réclamer des ministères et/ou directions générales d’entreprises autonomes de l’Etat, en échange du vote de l’énoncé de politique générale du premier ministre nommé, Jean Henry Céant.

Il les exhorte, de préférence, à jouer pleinement leur rôle constitutionnel de contrôle, dans une note de presse en date du 12 août 2018, dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.

Des parlementaires conditionnent le vote de la déclaration de la politique générale du premier ministre nommé au partage du gâteau en ce qui concerne la formation du nouveau gouvernement.

Le président de la chambre des députés Gary Bodeau a exhorté le premier ministre nommé à former un gouvernement d’union nationale qui reflète les différentes forces politiques représentées au parlement, s’il veut recevoir la bénédiction de l’institution.

« La rupture avec ce système, ayant conduit à la faillite de l’Etat, doit se matérialiser dans la préparation et l’élaboration d’un nouveau budget 2018-19, décentralisé, réorienté et rééquilibré, en intégrant financièrement les Entreprises publiques autonomes et toutes les autres sources de revenus de l’Etat », souhaite l’Ayisyen pou Ayiti.

Le gouvernement démissionnaire de Jacques Guy Lafontant a fait retrait du projet de loi de finances de l’exercice fiscal 2018-2019, suite aux émeutes des 6, 7 et 8 juillet derniers, occasionnées par une tentative d’augmentation exorbitante des prix du carburant.

Ayisyen pou Ayiti estime que la nomination d’un nouveau premier ministre est inséparable de la rupture avec le système qui passe par la refondation totale de l’Etat et de profondes réformes institutionnelles visant à garantir la stabilité politique, entre autres.

Il appelle le chef de l’Etat, Jovenel Moïse, à entamer immédiatement de concert avec le nouveau premier ministre nommé « un dialogue profond, sincère, courageux et sérieux » avec toutes les forces vives du pays pour asseoir les bases consensuelles nécessaires, en vue d’arriver le plus tôt possible, selon lui, à la gouvernabilité du pays. [emb gp apr 13/08/2018 15 :30]