Dépêches

Haïti-Justice : Le syndicat des employés des médias d’État dénonce des malversations supposées au sein de la Tnh

Le directeur de l’institution rejette les accusations
vendredi 10 août 2018

P-au-P, 9 août 2018 [AlterPresse] --- Le Syndicat des employés des médias d’État (Seme) dénonce des actes supposés de malversations et de corruption de la part du directeur de la Télévision nationale d’Haïti (Tnh), Gamall Jules Augustin, au sein de la dite institution.

Lors d’une conférence de presse, le jeudi 9 août, et à laquelle a assisté l’agence en ligne AlterPresse, le secrétaire général du syndicat, André Frasmé a fait savoir que Gamall Jules Augustin aurait recruté un employé sous un faux nom.

En 2011, Gamall Jules Augustin, directeur général adjoint, aurait contraint l’Office de management des ressources humaines (Omrh) à embaucher Saül Bitar.

Lorsque Augustin est devenu directeur général en 2013, ce même individu a été nommé directeur de la production de la Tnh sous le nom de Saül Frédéric, un individu recherché par la police américaine, explique André Frasmé.

Le syndicat des employés des médias d’État exige des excuses de la part du directeur de la Tnh pour avoir induit en erreur l’Omrh.

Il y a de cela trois semaines, le directeur de production de la Tnh, Saül Frederick, a été arrêté par des policiers de la Direction centrale de la police judiciaire (Dcpj), suite à un mandat émis à son encontre par les autorités américaines.

Contacté par AlterRadio, le directeur de la Tnh a écrit, via whatsApp, ne pas pouvoir répondre aux accusations de quelque chose qui n’existe pas.

“5 employés ne peuvent pas être un syndicat”, a-t-il indiqué, tout en les qualifiant de frustrés.

“Ils parlent, je travaille”, a ajouté Gamal Jules Augustin.

Jean Bonal Fatal, président de la Confédération des travailleurs des secteurs public et privé (Ctsp) dénonce les agissements du directeur de la Tnh qui utiliserait des fonds publics à des fins de corruption et de prostitution.

Lorsqu’il était directeur adjoint de Bernier Sylvain, Gamall Augustin aurait payé deux chambres d’hôtel pour un dénommé Calil Patrick Bitar Frédéric, frère de Saül Bitar, pour une période de dix mois, avance-t-il.

Ces chambres d’hôtel auraient été louées pour un montant de 10 mille 687 dollars américains, pour des activités de prostitution et consommation de produits illicites (cocaïne, marijuana etc.), soutient Fatal.

Le président de la Ctsp dit espérer voir l’accusé réponde de ses actes par devant les tribunaux haïtiens. [fb emb gp apr 10/08/2018 10 :50]